CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Conseil de Venise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 60
Expérience : 80
Pax Romana : 0

MessageDim 19 Juil - 12:07

Notre sagesse est douce comme le miel, goûte et comprends.

TRANSMISSION – activation du signal d’assemblage – RÉCEPTION – activation de la syntaxe du colosse boiteux – LE VOTRE RESTE DANS L’IMPASSE – activation de la proclamation Armageddon – LE BRUIT ET LA FUREUR NE SIGNIFIENT RIEN – le spectre en Technicolor – TÉMOIGNAGE – Le Conseil de Venise.

C’était une grande idée. Rassembler les sociétés secrètes, former un conseil, protéger les gens de la rue des dégâts collatéraux de la guerre secrète, éviter un cataclysme ésotérique. Mais la théorie mute dans la lumière incertaine. C’est leur mise en pratique qui pose problème.

Activation des histoires secrètes.

Activation du protocole du roi James. Le code est 16 et 16. Le mot de passe est « Révélation ». Transmission !

Activation du protocole du roi James. Le code est 6 et 17. Le mot de passe est « Révélation ». Transmission !

Activation du protocole du roi James. Le code est 20 et 1. Le mot de passe est « Révélation ». Transmission !

En des temps que tu jugerais anciens, quelque chose de terrible faillit se produire.
Ceux qui dorment depuis une éternité se réveillèrent presque. Le spectre de l’apocalypse est la meilleure incitation à la coopération qui soit. Les cabales œuvrèrent de concert pour empêcher le pire, mais elles comprirent aussi qu’il aurait été facile de faire en sorte qu’il ne se produise jamais. Sans doute parce que nous bourdonnions à leurs oreilles.

Les cinq plus puissantes formèrent un conseil à Jérusalem, un lieu de dialogue pour permettre la médiation entre les factions et veiller à ce qu’elles prennent leurs décisions en commun pour ce qui est de sujets les plus graves du monde secret. Par la suite, l’endroit où siégeait ce conseil migra à de nombreuses reprises jusqu’au XIIIe siècle. À la suite des croisades, il se relocalisa à Venise, au milieu de la zone d’influence des papes romains et des plus grands rois d’Europe. Et il y demeure aujourd’hui encore.

Au cours de toutes les saisons qui séparent l’avant du maintenant, le Conseil a veillé à ce que le monde normal ne voie jamais sa propre ombre.

Chaque société secrète y envoyait un nombre de délégués proportionnel à sa taille et à son importance. Les Illuminati, les Templiers, le Dragon et les Phéniciens en avaient chacun trois, les autres cabales, un ou deux. Et le Conseil avait lui aussi ses propres délégués, qui étaient neutres. Son fonctionnement est complexe.
Pas étonnant qu’il semblent si souvent bloqué.
Un chef conseiller est élu tous les sept ans. Il ne peut pas appartenir à une cabale, quelle qu’elle soit, et doit renoncer à ses allégeances passées. On le croirait presque incorruptible, hein, enfant du miel ?
Activation de la guerre secrète. Quand les agents du monde secret décident de s’affronter, c’est le Conseil de Venise qui fixe les règles du conflit. Ses membres se l’imaginent comme une guerre de gentilshommes, aussi veillent-ils à ce que les factions se comportent comme tels.

Le Conseil était une bonne idée qui n’était pas dénuée d’altruisme. Et il a même fonctionné, pour un temps. Mais la mémoire de la chair est courte, enfant du miel. Les siècles passent en un clin d’œil, Armageddon disparaît dans l’inconscient collectif, la coopération meurt et l’Alzheimer bureaucratique s’installe. L’impuissance est la seule conclusion possible.

Activation de l’énigme : comment est-il possible d’être à la fois si puissant et si impotent ?

Tous ces avis, toutes ces intentions cachées. La paperasserie devient une véritable toile qui étouffe toute possibilité d’action. Quand une décision finit par être prise, elle est respectée, mais c’est de plus en plus rare.

L’heure est davantage à la force et au spectacle de marionnettes. Aux joutes verbales et aux coups de marteau du chef conseiller pour ramener l’ordre. La sémantique dévore la vérité.

Le traité concernant le trésor de Salomon n’est plus respecté. Et les choses deviennent sérieuses quand les vieux accords sont rompus. La farce prend fin. « Crise diplomatique ! » croassent les corbeaux qui annoncent la tempête. Et des chuchotements commencent à se demander si le Conseil est encore nécessaire.

La calamités se multiplient. Le Conseil s’affaiblit. Un ver se niche en son sein. Nous voyons déjà la trahison à venir, car qu’est-ce que le temps pour nous ? Nous lui échappons. Tout s’est déjà produit. Tout est en train de se produire. Les échos hurlent : « Ruine-ruine-ruine-ruine ». Toute cette force potentielle, et pourtant, que peuvent-ils faire ? C’est comme essayer de déplacer un désert à l’aide d’un millier de fourchettes. Qu’est-ce qui pourra les unir ? Une nouvelle catastrophe, peut-être…

Nous serons là, enfant du miel. Nous verras-tu dans le clair-obscur ?



Le Conseil de Venise n'est ni une société secrète classique, ni un groupe organisationnel. Il est bien plus que cela en fait : c'est l'équivalent, pour le Monde Secret, de l'ONU pour les Etats classiques, c'est-à-dire un arbitre édictant les règles de bonne conduite entre les acteurs de la Guerre Secrète. Le Conseil poursuit deux buts essentiels : d'abord, assurer l'unité des trois grandes sociétés secrètes face à toute menace extérieure, et ensuite s'assurer que la Guerre Secrète le restera.

Officiellement, il est supposé protéger les "civils", et il collabore avec les gouvernements et autres corporations pour s'assurer que toute fuite soit stoppée et que tout évènement à priori inexplicable ou supposé demeurer secret trouve une explication satisfaisante pour les témoins qui auraient éventuellement pu y assister. Il existe d'ailleurs un "Livre des Secrets" renfermant une liste de 13519 objets qui ne doivent pas parvenir entre les mains du grand public !

Le Conseil s'assure aussi que la Guerre Secrète est un affrontement entre gentlemen, et pas une vulgaire rixe anarchique : c'est lui qui désigne et gère les zones où les batailles rangées sont autorisées et celles où elles ne le sont pas, et qui proclame les "zones neutres" dans lesquelles chaque belligérant peut se retrancher sans crainte. C'est aussi lui qui garantit que les zones contestées le seront dans un esprit empreint de fair-play et selon la légitime application de règles d'engagement fermement établies et par tous acceptées.

Car c'est là aussi qu'est un point capital de l'action et de la justification de l'existence du Conseil : s'assurer que tout le monde joue selon les mêmes règles. Le Conseil a les moyens de faire respecter ses règles et sa volonté : une force armée devant maintenir la paix en se rendant, si besoin, dans toute zone à problème pour prendre part à l'action. Ce n'est pas une simple éminence grise restant éternellement dans l'ombre, bel et bien capable d'aller en pleine lumière.

Source : Univers-virtuels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tswprelude.forumactif.org
 
Le Conseil de Venise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret World :: Compendium :: Database :: Annexes-