CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La louve et la renarde | Sept. 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageVen 4 Sep - 3:48

Septembre 2008 - Séoul : Temple Dragon
Cour intérieur - aux alentours de 09h
Présents : Laura Sapkowski - Dragon - Grade 2 - #5c9037
Hyun-Jae Sung - Dragon - Grade 1 #ff4200

qui peut dire que pour le métier de Mouton, jamais aucun Loup ne soupire ?

Tu te souviens d'elle. De votre rencontre. Pour ce que ça vaut, tu en gardes une impression positive. Une renarde sauvage et rusée. Un élément chaotique est toujours positif. Elle n'est pas incontrôlable pour autant, et n'est pas imprévisible non plus, alors tout va pour le mieux. Quand on vit au creux des écailles du Dragon, on apprend bien vite que même le hasard peut être contrôlé. Elle apprendra, elle aussi, et ça lui plaira probablement, au bout d'un certain temps.
Après tout, tout le monde aime contrôler ce que personne ne comprend, n'est-ce pas?

On te donne la renarde. Pourquoi? Tu l'ignores. C'est amusant, toi qui est seule depuis si longtemps, te voilà soudainement entourée de dragonneaux. Ils ne sont pas prêts, trop faibles, trop tendres, mais ils sont désormais avec toi, ça changera bien vite. Tu les protégeras. Tu les forgeras. Probablement est-ce pour cela qu'on te les confie. Si tu ne sais pas faire de bons penseurs, tu sais, en revanche, très bien créer des crocs et des griffes violents et dangereux, comme toi.

Et te voilà de retour au temple du Dragon, là où pense la Tête et clame la Voix Tu n'y étais pas revenu depuis presque un mois maintenant, et tu ne serais pas là de ton plein gré si tu n'avais pas un ''colis'' à récupérer. Tu détestes cet endroit, son calme dédaigneux et sa froideur métallique. Ici, tout est froid, harmonieux, et calme. Ici, tu sais que tu n'es rien. Existe-t-il en ce monde un seul lieu plus terrifiant?
Au creux du Dragon, il t'est impossible d'ignorer la chaîne à ton cou. Ici, tu ne peux plus croire en cette indépendance que tu aimes laisser paraître dans tes actions. Tu n'es pas libre, Laura, et comme tout le monde, tu appartiens au Dragon, n'étant qu'une des nombreuses écailles formant son corps.
Tu n'es qu'une parmi tant d'autres, supprimable, remplaçable, et tu détestes t'en rappeler.
Pourtant, c'est là un mal nécessaire, de ceux qui font du bien. Cela ne t’apprendra probablement jamais l'humilité, mais au moins, ça te protégera de l'arrogance et ses faiblesses. Il te faut l'accepter et grandir en conséquence, enfant du miel.

Tu ignores où ta renarde se trouve, mais tu sais que tu finiras par la trouver. A force de suivre des papillons, on apprend vite à se fier à son instinct, et le tien te guide vers un coin plus reculé du temple, plus isolé.
Est-elle asociale? Probablement, la plupart des dragons le sont. Les belles paroles, vous les laissez aux illuminatis, quant à l'esprit de groupe, ça reste un truc de templier. Les dragons peuvent travailler ensemble quand ils le doivent, sachant agir dans une harmonie chaotique qu'eux seuls peuvent comprendre, mais leur nature reste purement solitaire, et la tienne ne fait pas exception à la règle, Laura.
C'est probablement pour cela que tu es si respectueuse, des besoins de chacun, ne cherchant jamais à leur enlever leurs bulles et leurs conforts, pour peu qu'ils se laissent guider par ta volonté. Car c'est là le seul point qui chez toi ne saurait entendre raison : Tu es de celles qui ne demandent jamais, et qui ordonne toujours. Tu domines, tu contrôles, et plus que tout, tu commandes. Tu aimes cela, n'est-ce pas? Tu n'essaies même pas de le nier.
Tu aurais probablement fait une très bonne leadeuse, si tes talents de diplomates avaient suivi, ce qui ne fut pas le cas. Aux yeux du monde, tu resteras un tyran, une brute, une chaotique, mais tu t'en fiches. Plus tard, tu feras probablement un très bon général, mais pour l'instant, tu te contentes de n'être qu'un soldat perturbateur parmi tant d'autres.
Patience Laura, tempère tes envies...

Tu la trouves enfin. C'est sa chevelure rousse qui attire en premier ton regard, tandis que tu quittes le chemin de pierres pour être sur elle l'instant suivant. Elle ne te voit pas encore, mais cela viendra dans un instant. Dans d'autres circonstances, elle aurait probablement pu t'entendre, mais ton pas est léger, bien trop pour elle. Soudainement, ton ombre l'englobe, et il devient impossible de ne pas remarquer ta présence. Tu patientes un instant le temps que ses yeux se tournent vers toi, avant de lui sourire de ton habituel sourire provocateur, presque moqueur.

- Fais tes valises Renardeau, on part dans deux heures. J'espère que tu aimes la grande-Bretagne, et la pluie, surtout...

Sur ces mots, tu te poses à coté d'elle, sortant alors de ton sac de voyage une bouteille et deux verres que tu sers avant de lui en tendre un des deux, profitant de l'occasion pour retirer ta veste en cuir, laissant alors apparaître un débardeur noir délavé.
Faire boire une enfant, tu devrais avoir honte, mais il n'en ait rien. Tu n'avais pas encore son âge la première fois que tu te brûlas la gorge à la vodka, après tout. Et puis, il faut bien commencer quelque part quand vient l'heure de s'endurcir.
D'un cul sec, tu avales ta vodka sans même broncher, te contentant de lâcher un soupir, te tournant alors vers ta jeune recrue. Maintenant que les formalités digestives sont faites, passons au reste...

- J'espère que tu n'as pas peur de l'aventure, au moins. Tu as quitté le temple, depuis ton arrivée?

C'est toujours bien de demander, même si la réponse ne changera rien aux faits. Que cela lui plaise ou non, dans deux heures vous prendrez l'Agartha, même si tu dois l’assommer et l'amener de force pour cela.
Qu'on se le dise, tu pourrais l’apprécier comme une sœur que ça ne changerait rien : ta volonté de mener à bien ta mission prévaudra toujours sur tes émotions, et s'il faut utiliser la manière forte, alors soit, ce n'est pas toi qui t'en plaindras.

La ruse et la subtilité, voilà les pièces maîtresses du Dragon. Personne n'en doute jamais... Et c'est probablement pour cela que c'est une désillusion que de te rencontrer, de se frotter à ta violence. Te parler revient à sauter, les deux pieds joint, dans une réalité qu'on n'est pas forcément prêt à accepter. Pourtant, tu es un mal nécessaire, Laura, et tu le sais.
Laisse leur juste le temps de le digérer...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageVen 4 Sep - 23:53



[ J'ai pris beaucoup de retard donc cette fois-ci je n'ai pas de mise en page mais la prochaine fois ça devrait être bon. S'il y a un truc qui ne va pas, hésites pas à me le dire ]

( Hyun-Jae : #ff4200 )

Enroulé dans ta tanière, renardeau, tu dors encore profondément. Du moins c'est ce que tu souhaiterais. Les hurlements de ton réveil t'empêche de somnoler d'avantages, mais te lever pour l'éteindre serait admettre ta défaite. Ton regard fatigué mais menaçant n'y changera rien, la machine refuse et refusera de coopérer. La porte s'entrouvre pour laisser passer une grande et sombre silhouette à l'entrée de ta chambre. La dure voix de la raison t'ordonne de te lever avant de s'éclipser aussi vite qu'elle n'est apparue. Tu sais ce que ça signifie. C'est résigné que toi, petit renard, décide de sortir de ton lit pour aller te préparer.

Il est encore trop tôt pour toi, mais animal nocturne, tu n'as pas le choix. C'est aujourd'hui qu'on t’envoie à l'étranger pour une mission. Ta première mission. Tu n'as pas le droit au retard, pas le droit d'y manquer. La ponctualité ne fait pas partit de ton vocabulaire mais s'il le faut on t'y traînera de force. C'est le début de ta formation de dragonneau. Tout est encore flou dans ton esprit mais tu es intelligente et débrouillarde.

Les souvenirs de ta première rencontre refont surface. Ce n'était il n'y a pas si longtemps de ça, tu marchais tranquillement dans les ruelles de Séoul. Tu refusais d 'écouter ton père comme tu as toujours refusé d'écouter toute forme d'autorité. Tu observais, calmement, discrètement, l'environnement qui t'entourait. Cette ville qui ressemble tellement à Tokyo mais qui en est tout aussi différente. Tu n'entends pas, mais tu n'as pas besoin d'entendre pour savoir. Tu sais lire sur les lèvres, le regard des gens, leurs mouvements. Tu peux deviner leurs intentions, leur humeur, leur conversation. Ton ouïe est très mauvaise mais voilà depuis longtemps que tu sais faire sans. Comme un aveugle capable de se balader seul en ville sans canne ni chien.
Puis une femme se présenta à toi, dérangeant ton activité. Tu ne la connaissais pas, et elle non plus. Mais tu devais la suivre, « enfant du miel ». Un coup de ton père, tu le savais. Tu le savais qu'un jour ça arriverait et que tu devrais t'y faire. Hyun-Jae Sung, tu es la fille de Jin-Hyuk Sung et tu dois lui faire honneur. Tu dois suivre la voie que le dragon t'offre tout comme il l'a fait lorsqu'il avait ton âge. Tu ne dois pas le renier. Tu es un élément du chaos, tu y as ta place et tu dois remplir ton rôle. Ainsi est ta vie.
C'est ainsi qu'avait commencé la course poursuite. Tu avais détourné son attention de manière habile pour lui échapper. A en juger son physique, elle courrait assurément plus vite que toi. C'est pourquoi tu aimes ces petites ruses qui te donnes toujours l'avantages. Tu courrais, courrais et courrais sans te retourner. Tu te faufilais à travers les gens dans les ruelles, à travers les voitures sur la route, à travers les bâtiments qui se présentaient à toi. Tu étais perdue mais libre et c'est tout ce qui t'importait. Tu lui donnais du fil à retordre, et ça t'amusait. C'est ça le dragon ? Des gens incapables d'attraper une adolescente feignante ? Tu avais échappé à un nombre incalculable de personnes ; des commerçants, des touristes, des lycéens, ta propre mère, des yakuzas ; mais si eux étaient incapable de te rattraper, de quoi étaient-ils réellement capable.
C'est essoufflée que tu t’arrêta dans une ruelle. Tu te plaqua au mur d'une résidence et regarda autour de toi, en haut, en bas, sur les côtés, rien. Tu lui avais échappé. D'un sourire satisfait tu repris ta route. Peut-être allaient-ils te laisser tranquille à présent ? Grosse erreur. Tu les avais sous-estimé.
Avant même que tu puisses te retourner, la femme t'avait retrouvé. Elle se tenait devant toi, imperturbable. Son air froid te glaça le sang mais c'est ça qui fit naître cette admiration. Cette femme était capable de passer outre tes petites ruses. Elle t'avait retrouvé, et tu savais au fond de toi qu'il ne lui fallut pas trop de mal pour le faire.
Tu décida de la suivre alors, elle méritait ton respect pour ce qu'elle venait d'accomplir. Tu verras bien pour la suite.

La porte de la résidence se ferme derrière toi, te forçant à te rendre à ton point de rendez-vous. Ton père te lance un dernier regard, encourageant. Il sait – malgré ses longues années sans toi – que tu agiras correctement. Tu décides de partir, finissons-en.

Tu as encore du mal à te repérer dans cette ville mais c'est comme si le chemin pour se rendre au temple t'était tracé. En quelques minutes tu te retrouva au jardin intérieur, mais personne. Tu sortit ton portable de ta poche pour regarder l'heure, tu es en avance pour une fois. Tu aurais préféré garder ces précieuses minutes pour dormir mais c'est trop tard pour ça.

Cet endroit est d'un calme rare et reposant, même toi tu peux l'entendre. Il n'y a pas de foule, pas de hurlement, pas de bousculement. Tu peux respirer, c'est bien. Tu regardes distraitement le paysage qui s'offre à toi, c'est pas tous les jours que ça arrive. Alors tu en profites, avant qu'elle n'arrive. C'est un moment bref de solitude qui te revigore.

Une présence derrière toi attire ton attention, c'est elle. Elle te sourie avec moquerie comme pour te provoquer. Mais ce genre de choses sont peu efficaces sur toi. Tu te contente de lui adresser un hochement de tête, comme toujours.


- Fais tes valises Renardeau, on part dans deux heures. J'espère que tu aimes la grande-Bretagne, et la pluie, surtout...

Tu la regarde s'installer, sortir une bouteille. Oui c'est ce que tu crois, de l'alcool. Malgré ton esprit rebelle et de contradiction tu n'as jamais tenté ce genre de boisson. Rien que le fait de savoir qu'une boisson peut potentiellement te mettre en position de faiblesse et t’empêcher de réfléchir correctement te fait frissonner.
Elle boit, puis parles. Et toi tu décides de lui répondre.

-J'espère que tu n'as pas peur de l'aventure, au moins. Tu as quitté le temple, depuis ton arrivée?
-Je suis déjà prête, j'ai tout prit sur moi. Et non je n'ai pas peur de l'aventure.

Des réponses minimalistes mais efficaces. Tu as répondu à ce qu'elle t'a demandé tout en prenant soin d'esquiver les questions inutiles. Discuter et faire connaissance, ce n'est pas vraiment dans tes capacités. De toute façon tu auras le temps de le faire dans pas longtemps.

-On peut partir de suite s'il le faut, de mon côté tout est bon. D'ailleurs qu'est ce qu'on va y faire ? On m'a dit que je partais pour ma première mission mais on ne m'a encore rien expliqué. Je suis censé faire quoi exactement ?

Machinalement tu te dirigeas vers la sortie de la cours. Il n'était plus utile de rester ici puisque tu étais en présence de la jeune femme. Pour la suite tu te laisseras guider, tu la suivras sans discuter pour accomplir ce qu'on te demande de faire. Si ça te permet d'en apprendre plus sur le monde secret ainsi que le dragon, ça te suffira. Pour l'instant tu n'as pas besoin de plus.
Sur le chemin tu t’aperçus que tu ne connaissais pas son nom, et qu'elle non plus ne devait pas connaître le tien. Habituellement tu n'en aurais rien eu à faire mais à présent c'était ta partenaire. Vous êtes dans la même équipe, et suivre ton sale caractère n'aiderait pas pour la mission. Faire le premier pas n'est pas dans tes principes mais après tout, cette femme a gagné une partie de ton respect.

-Au fait, moi c'est Hyun-Jae, pas renardeau. Si c'est trop compliqué à prononcer pour toi, on m'appelle aussi Suyeou ou Fox. Ça fera l'affaire.

C'est tout ce que tu dis, attendant de voir si elle va s'ouvrir à toi et jouer le jeu ou te repousser froidement. C'est ainsi que tu observe et analyse les gens, par leurs actions. Elle y passera elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageLun 7 Sep - 5:22

Septembre 2008 - Séoul : Temple Dragon
Cour intérieur - aux alentours de 09h
Présents : Laura Sapkowski - Dragon - Grade 2 - #5c9037
Hyun-Jae Sung - Dragon - Grade 1 #ff4200

Tu ne vois là qu'une enfant. Elle a beau essayer, vouloir, pour toi, c'est à peine une gosse. Une gamine ayant grandi dans un monde d'adulte probablement, une gamine plus intelligente que tu ne le seras jamais, Laura, mais une gamine quand même. Une enfant voulant à tout prix s'éloigner de cette image...
Où étais-tu, à son âge, Laura?

Ses yeux ne font pas que regarder, ils observent, t'analysent, te jugent. Tu ne dis rien, te contentant de boire ta vodka sans un mot. Tu as l'habitude de ce genre de regard. De la part de n'importe qui d'autre, cela aurait pu te mettre en colère, mais face à elle, c'est étrange, mais tu n'en ressens pas le besoin. Au contraire, tu l'encouragerais, si cela n'était pas contre ta nature. Personne ne t'a jamais appris à faire cela. Tout ce que tu sais faire, c'est provoquer pour pousser...

-Je suis déjà prête, j'ai tout prit sur moi. Et non je n'ai pas peur de l'aventure.

Tu ne réponds rien, te contentant de rire sous cape. Tous les mêmes, génie ou pas. : ils se parent tous de cette pudeur infranchissable, cette dureté qui se veut adulte et surtout cette esquive de la conversation. Ils ne veulent pas parler, ils ne veulent pas s'ouvrir. Tu ne le voulais pas non plus, à leur âge, alors pourquoi leur en vouloir? La patience est une des rares qualités que tu possèdes, Laura. C'est étonnant venant de la part d'une personne voyant les explosifs comme une solution à presque tout, mais qu'importe : tu as toujours eu une patience remarquable. Surtout avec les autres, pour peu que tu en prennes la peine...
Alors tu souris, bêtement, puis tu hausses des épaules. Soit, la discussion attendra.

-On peut partir de suite s'il le faut, de mon côté tout est bon. D'ailleurs qu'est ce qu'on va y faire ? On m'a dit que je partais pour ma première mission mais on ne m'a encore rien expliqué. Je suis censé faire quoi exactement ?

Tu la regardes partir vers la sortie sans te dépeindre de ton sourire. Impatiente. Trop. Et sans même connaitre les dangers. Il faudra lui apprendre à calmer cela. Elle ne sait rien mais part partout. Rapidement, tu reprends tes affaires, puis la suis, main dans les poches, presque flegmatique. Non, joueuse. La mission n'a pas encore commencé après tout, autant se détendre. Autant prendre le temps...

C'était une mission difficile qui vous attendait, probablement mortelle, et elle, elle semblait nullement gêné par l'idée d'y être en avance. Tant mieux, le zèle était une qualité qui se perdait bien vite, avec les années, au fil des missions. Comme tous les nouveaux sangs, elle était probablement impatiente d'en découvrir plus, de voir de la "magie". Généralement, cela changeait avec le temps. Avec les premiers morts, souvent. Chez toi, cela avait rapidement laissé place à un acharnement obsessionnel et professionnel, l’acharnement du soldat. La mission avant tout. Tu avais appris à oublier tout le reste, à t'éloigner des autres pour ainsi mieux te protéger du monde secret et de son appétit insatiable de chair humaine...
Cette vie faite de combat et de mort finissait forcément par vous changer, invariablement, vous deveniez plus fort, ou vous sombriez...

-Au fait, moi c'est Hyun-Jae, pas renardeau. Si c'est trop compliqué à prononcer pour toi, on m'appelle aussi Suyeou ou Fox. Ça fera l'affaire.

Tu souris de nouveau, partagée entre l'expression narquoise et moqueuse. Quand on apprend à te connaître, on sait que chez toi c'est un signe positif, mais elle ne te connaît pas. Comment pourrait-elle savoir à quel point tu es mauvaise et brutale, le reste du temps? Elle n'a vu qu'un avant gout de ta nature...

- J'aime bien Renardeau, ça va bien avec... Tout le reste. Tu t'y feras. Tu joues son jeu, tu gardes tes règles. Quant à mon nom, tu n'arriveras pas à le prononcer. Laura, c'est bien. Au fait, pourquoi Suy... Syuoun, renardeau?

Laissant tes lèvres frémir d'un léger rictus, tu la nargues avec ce nom. Tu la provoques, comme tu provoques toujours le monde entier. Elle n'est pas en âge de pouvoir te faire changer d'avis, surtout si tu l'apprécies.

-  Cependant, s'il y a une heure précise de départ, ce n'est pas uniquement pour offrir à tout le monde le luxe d'une grasse mat'. Tu t'étires un instant, continuant à avancer vers la sortie du temple. Nous attendons quelqu'un d'autre. Et le rendez-vous est... Soudainement, tu t’arrêtes près du tronc d'un arbre taillé, croisant tes bras. Ici.

Eh oui, elle avait oublié de prendre un détail en compte manifestement, ignorant le nombre de participants de votre petite mission en terre ennemie. Posant ton sac sans le moindre ménagement, tu pris place contre le tronc, t'attendant presque à voir la jeune rousse faire les cent pas autour de l'arbre. Cela aurait été amusant.

- Désolée renardeau, il va te falloir apprendre à refréner tes ardeurs, pour cette fois. Ne t'en fais donc pas et dis-toi que notre ennemi aussi fait la grasse mat'. Au pire, qu'est-ce qu'une victime de plus sur son palmarès... Acide et noire, comme d'habitude. Tu ne changeras donc jamais. D'ailleurs, tu dis qu'on ne t'a rien dit de la mission, je m'étonne que tu te sois suffit d'un silence. Tu n'as rien cherché, aucune réponse, aucun indice?... Aurais-je affaire à une enfant sage?

Tu tournes de nouveau tes yeux vers elle. C'est à ton tour de l'analyser, de chercher et comprendre.
Ton jeu, ses règles...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageMer 9 Sep - 4:53


Les provocations de la jeune femme étaient sans effets. Sans effets négatifs sur l'adolescente en tout cas. Celle-ci au contraire était en quelque sorte amusée – sans le montrer – par ces moqueries. Qu'essayait-elle de faire ? La pousser à bout ? L'énerver, lui faire perdre ses moyens ? Il en fallait bien plus que ça pour irriter la rouquine.

« J'aime bien Renardeau, ça va bien avec... Tout le reste. Tu t'y feras. Quant à mon nom, tu n'arriveras pas à le prononcer. Laura, c'est bien. Au fait, pourquoi Suy... Syuoun, renardeau? »

« Je suis coréenne, je suis habituée à prononcer des noms difficiles. Elle marqua une pause puis reprit. Yeou signifie renard. C'est tout. J'suppose que c'est lié à ma teinture de cheveux voyante, et je n'y peux rien apparement. »

Elle hausse les épaules. Elle sait bien que ça vous amuse tous de la charrier sur ses cheveux, mais ça l'indiffère. Elle en est plutôt fière puisque c'est sa signature, un moyen de la reconnaître. On ne peut pas passer inaperçu avec une chevelure flamboyante comme la sienne, c'est ce qui la rend unique.

«  Cependant, s'il y a une heure précise de départ, ce n'est pas uniquement pour offrir à tout le monde le luxe d'une grasse mat'.  Nous attendons quelqu'un d'autre. Et le rendez-vous est...  Ici. »

Une autre personne allait les accompagner ? De mieux en mieux. Hyun-Jae se questionna, la mission était-elle si difficile pour nécessiter trois personnes ? L'envoyait-on vers la mort dès sa première mission ? Peu importe, Hyun-Jae était trop têtue et pouvait sans doute faire face à la mort elle même.

« Désolée renardeau, il va te falloir apprendre à refréner tes ardeurs, pour cette fois. Ne t'en fais donc pas et dis-toi que notre ennemi aussi fait la grasse mat'. Au pire, qu'est-ce qu'une victime de plus sur son palmarès...  D'ailleurs, tu dis qu'on ne t'a rien dit de la mission, je m'étonne que tu te sois suffit d'un silence. Tu n'as rien cherché, aucune réponse, aucun indice?... Aurais-je affaire à une enfant sage? »

Elle, impatiente ? Surement pas. Elle sortit de son sac son ordinateur portable et l'alluma une fois qu'elle posa ses fesses au sol. Elle commença à pianoter dessus comme à son habitude. C'était son instrument et probablement son arme la plus utile. Elle était peut-être incapable de faire face aux autres en combat mais elle pouvait faire ce qu'elle voulait avec une machine dans les mains. Elle savait se battre et se défendre, elle avait des notions d'art martiaux et avait trainé suffisamment dans les quartiers craignos. De plus elle ne sortait jamais sans son couteau. Mais elle était incapable d'utiliser une arme à feu ni même une autre arme que celle qu'elle possédait. Elle était consciente que ses capacités au combat était insuffisante pour rivaliser avec qui que ce soit.
De toute manière ça ne l’intéressait pas autant que le hacking.

« Si on m'a demandé de faire cette mission c'est que j'étais destinée à le faire non ? Si je refuse, ça pourrait tout changer non, c'est pas ça votre vision des choses ? »

Elle même n'étais pas très convaincue de ce qu'elle venait de dire. Le regard analysant de la jeune femme l'arrêta dans son action. Elle tourna lentement son regard vers elle sans bouger son visage. Que souhaitait-elle ? Pouvait-elle l'obtenir ? Qu'importe, elle pouvait toujours tenter si elle en avait envie. Mais il lui faudrait énormément de patience pour pouvoir y arriver.

« 'Fin de toute façon c'est trop tard pour revenir en arrière. Et du coup la mission consiste à quoi ? C'est lié à un événement paranormal je suppose ou quelque chose du genre. On va loin ? »

Puis d'un coup elle se désintéressa de la femme et regarda autour d'elle, cherchant du regard la troisième personne. Quel genre de personne était-ce ? Un gradé ou un bleu ? Hyun-Jae se sentit intriguée par cet inconnu. A vrai dire chaque personne du dragon l'intriguait, certaines plus que d'autre. Laura faisait partit des personnes très intrigante.
L'adolescente avait l'impression que son ainé cachait sa vraie nature, une nature sombre et froide. Est-ce une fausse gentillesse pour être polie ou bien c'était sincère à l'égard d'une nouvelle dans la grande famille du dragon ?

« Vous savez, vous êtes pas obligée de porter ce masque avec moi. Autant être sincère. 'Fin j'comprends bien que je suis qu'une inconnue et une gamine à vos yeux mais on est dans la même équipe après tout. »

Elle tenta, curieusement, pour voir ce qu'allait répondre Laura. Allait-elle continuer à jouer le jeu, ou s’arrêterait-elle ici ? Il y avait de forte chance qu'elle continue, pour la tester elle aussi et l'analyser. C'était une nouvelle recrue, et une adolescente. C'était évident qu'elle la testait, cherchait ses limites, son caractère. Hyun-Jae ne comptait pas forcément se renfermer comme elle l'avait toujours fait parce qu'elle savait très bien que naturellement elle était inaccessible. Personne n'avait réussit à percer sa bulle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageJeu 10 Sep - 3:59

Septembre 2008 - Séoul : Temple Dragon
Cour intérieur - aux alentours de 09h
Présents : Laura Sapkowski - Dragon - Grade 2 - #5c9037
Hyun-Jae Sung - Dragon - Grade 1 #ff4200

De la technologie, encore. Tu n'aimes pas vraiment ça. Il faut dire que tu n'as commencé à la côtoyer réellement qu'à l'âge de femme, et déjà elle te mettait mal à l'aise. Probablement en est-il toujours ainsi quand l'on côtoie quelque chose que l'on ne maîtrise pas, et il faut dire que tu ne fis rien pour changer cela par la suite. Tu sais certes envoyer des rapports au Dragon - après sept explications et sans aucune mise en forme -  te servir d'un téléphone plutôt correctement, noter tes rendez-vous dans ce dernier et... C'est tout.
Le bon coté dans cette histoire, c'est que désormais tu auras une personne toute trouvée pour s'occuper des rapports à ta place. Moins tu touches à une machine, mieux tu te portes. Technophobe? Non, mais pas loin.

Voir ton renardeau sortir son ordinateur pour patienter ne t'étonne pas. Elle est coréenne et japonaise, à quoi pourrait-on s'attendre d'autre de sa part? Pour toi, elle savait utiliser un clavier avant même de marcher, et ses premiers mots ont probablement été ''système d'exploitation''. Bon, ton aversion technologique te fait peut-être légèrement exagérer les faits, mais il n’empêche que tu la regarde comme un mal nécessaire. Encore un. Un mal 2.0, dirons nous.
Et pour une fois, tu en es plus victime que responsable...

Tandis qu'elle se pose, tu restes debout. Il est rare que tu t'assoies, habitude, probablement. L'inactivité te donne rapidement la bougeotte. Finalement ce n'est pas elle qui risque de faire les cent pas, mais toi. Cependant, pour y remédier, comme n'importe quel soldat misant beaucoup sur sa forme physique, tu te laisses aller à quelques étirements, prenant grand soin d'être au meilleur de ta forme pour la journée qui vous attend. Ta souplesse est renversante, comme toujours...

- Si on m'a demandé de faire cette mission c'est que j'étais destinée à le faire non ? Si je refuse, ça pourrait tout changer non, c'est pas ça votre vision des choses ? 

Son regard est fascinant, un peu... Froid. Pas à la façon du tien non, plus... Comme s'il se détachait de tout. Il est scientifique. Tu ne fais pas que la tester, tu t'amuses avant tout. Il en est toujours ainsi avec toi. Sans ciller ni couper le contact, tu continues tes exercices. Son regard n'a cependant rien d'insoutenable ou gênant. Il te semblerait presque morne, si son éclat émeraude ne le rendait pas aussi beau.  Elle en fera probablement tourner bien des cœurs, d'ici quelques années.
Elle elle en piétinera probablement tout autant...

- Non. En effet. La fatalité est loin, très loin de l’état d'esprit du Dragon. J'suis ni la voix, ni la tête, mais si y a bien un truc que j'ai retenu de toutes les conneries qu'on m'a raconté, c'est cette volonté qu'ils ont à garder notre libre-arbitre, même dans un certain cadre. Mais si le tien est de ne pas agir et subir, alors soit. Qui sait, peut-être que je n'ai rien compris à tout ça...

Oui, soit. Décevant, mais soit. N'est-ce pas une attitude qu'on aurait pu attendre de ta part, toi qui sembles toujours si fière de ta nature guerrière? Obéir sans sourciller, tu l'as fait pendant tant d'années pourtant. Et regarde aujourd'hui : il n'y a rien que tu ne fasses sans y mettre ton grain de sel, ta manière. Le Dragon t'a métamorphosé, te faisant sortir de ton cocon. Tu ne te conformes à plus rien d'autres qu'à tes propres méthodes, et ça leur va, tant que l'objectif est accompli. Tu vas dans les directions qu'on te donne, mais tes chemins, tu les traces toi-même...
Peut-être le fera-t-elle plus tard? Sois patiente Laura, laisse-lui le temps. Ton intérêt pour elle, prend le pas sur ton jugement. Mais elle a tellement et elle est tellement jeune, surtout. Elle n'a probablement pas encore pu sentir le souffle du Dragon, alors comment pourrait-elle déjà avoir toutes les réponses? Elle aussi, elle trace son propre chemin et peut-être qu'elle aussi, finira par se surprendre à rêver de trouver sur son chemin la queue d'un Dragon...

- 'Fin de toute façon c'est trop tard pour revenir en arrière. Et du coup la mission consiste à quoi ? C'est lié à un événement paranormal je suppose ou quelque chose du genre. On va loin ? 

- Grande-Bretagne comme je te l'ai dit, Avalon pour être précis. Avec l'Agartha, nous y serons avant midi.

Réponds-tu du tac au tac, laissant volontairement un silence sur le reste. Tu la laisses regarder autour d'elle, tandis qu'elle te fait implacablement penser à un petit animal aux aguets. Tu sais ce qu'elle cherche, ou du moins tu le devines. Il te tarde qu'elles se rencontrent à vrai dire, cela promet d'être divertissant. Du moins tu l'espères, sinon la journée - et probablement les mois à venir - promet beaucoup d'ennui en représailles...  

- Vous savez, vous êtes pas obligée de porter ce masque avec moi. Autant être sincère. 'Fin j'comprends bien que je suis qu'une inconnue et une gamine à vos yeux mais on est dans la même équipe après tout. 

Intéressant. Mais pas vraiment surprenant. Elle t'avait déjà vu sous un autre visage, celui du prédateur, du traqueur. Elle ne te connaissait pas sous cette facette. Mais ou s’arrête réellement le mensonge? En est-ce vraiment un? Comme tout à chacun tu es complexe Laura. Et toute ta complexité se révèle justement dans cette fausse simplicité derrière laquelle tu te caches. Pour beaucoup, tu resteras juste une ''putain de bourrine avec des explosifs'', et les choses te vont très bien ainsi.
Tu aimes la façon de parler de cet enfant. Ses mots sont sûrs, ils ne se cachent pas, même s'ils manquent encore de pratique. C'est prometteur. Un rictus, léger comme une brise, tort tes lèvres l'espace d'un instant, avant de se faner tandis que tu lui offres un regard sans une once de raillerie. De la glace.

- Pourquoi le fait d'avoir un masque cacherait la sincérité? S'il est fait de chair et de sang, quelle différence y a-t-il avec un visage? Vois les nuances, ne te conforte pas dans le monochrome. Nous apprenons à changer pour faire face aux situations, pour survivre. Ce n'est pas un mensonge, juste de l'adaptation. Crois-moi, personne ne me force jamais à rien, et surtout pas moi-même.

Tu t'approches d'elle, laissant enfin tes exercices pour t'accroupir à ses côtés, tout en gardant une distance suffisante, respectant sa bulle et son intimité. Tu ne l'envahis pas, pas encore du moins, mais tu t'imposes tout de même.
Tu veux voir, tu veux la tester. Et tu n'es pas femme à aimer s'entendre dire non. Elle fait partie de ton plan, de l'équation, et tu dois connaître ses limites.
Assez joué, pour aujourd'hui. Ton regard la jauge de nouveau.

- Allez Renardeau, mets moi un peu de paillette dans les mirettes. Tu as ton arme entre les mains, montre-toi utile. Trouve le bourdonnement à travers ces circuits, suit leurs pistes et parle-moi l'histoire qui nous intéresse. Tu as le lieu, tu sais que c'est récent et sais que ça requière notre attention. Si je t'en dis plus ça serait trop facile.

Elle doit le faire, ou au moins essayer, il le faut. Même si le conseil essaie d’étouffer l'affaire, il y aura toujours des bouches pour parler, et des mains pour taper tant qu'il y aura des abeilles pour les trouver. Autant de disparition, ça fait toujours du bruit. Un blog, une page, un site. Quelque part, pour qui sait chercher, il y aura toujours de nombreux murmures qui courent à la recherche  d'oreilles pour les entendre.
Elle peut le faire, tu en es certaine.

Oh, Laura... As-tu seulement conscience qu'un jour ou l'autre, c'est toi qui l'admireras?  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageDim 13 Sep - 20:11


Elle soupira lourdement. Les réponses à ses questions avait quelque chose de décevant. Dans sa tête elle s'était imaginé quelque chose de plus fantaisiste, plus amusant. Elle écouta malgré tout avec attention ce qu'elle avait à lui dire.
La manière dont cette femme avait de parler était naturelle voir légèrement sincère, mais sérieuse. Pas comme tous ces adultes qui parlent avec des phrases toutes faites, qui essaye de se donner de grands airs et paraître supérieur. C'est ce qui révulsait le plus l'adolescente. A croire que tous les adultes deviennent cons à partir d'un certain âge. Elle avait devant elle une exception et était plus que rassurée de l'avoir dans son camp. Ce serait trop dommage sinon.

« Pourquoi le fait d'avoir un masque cacherait la sincérité? S'il est fait de chair et de sang, quelle différence y a-t-il avec un visage? Vois les nuances, ne te conforte pas dans le monochrome. Nous apprenons à changer pour faire face aux situations, pour survivre. Ce n'est pas un mensonge, juste de l'adaptation. Crois-moi, personne ne me force jamais à rien, et surtout pas moi-même. »

Une réponse efficace et pleine de sens. C'est vrai, en quoi un masque pouvait-il cacher la sincérité ? Si Hyun-Jae avait tendance à le penser comme tel c'est parce que depuis toutes ces années elle s'était cachée derrière un masque de mensonge. Jamais, même devant sa propre mère, elle n'avait montré sa vraie nature. Et c'est aussi ainsi qu'elle voyait les gens. Tous portant des masques, tentant de cacher leur vraie nature.

La rouquine quitta son écran du regard pour observer son interlocutrice s'accroupir à côté d'elle. Il y a une distance entre les deux, une sécurité qui si elle n'existait pas Hyun-Jae aurait fait en sorte que ce soit le cas.

« Allez Renardeau, mets moi un peu de paillette dans les mirettes. Tu as ton arme entre les mains, montre-toi utile. Trouve le bourdonnement à travers ces circuits, suit leurs pistes et parle-moi l'histoire qui nous intéresse. Tu as le lieu, tu sais que c'est récent et sais que ça requière notre attention. Si je t'en dis plus ça serait trop facile. »

C'est donc ça, elle souhaite voir ses capacités. Cela ne l'étonna pas une seule seconde, c'était même plutôt normal à ses yeux. Personne dans sa nouvelle vie n'avait pu voir ses talents.
Elle voulait donc qu'elle trouve elle même le contenu de la mission. En toute sincérité, elle avait mentit. Encore. Elle savait déjà ce qu'elles devraient faire. La seule chose qu'elle ne savait pas c'était la 3e personne.
A peine son père lui avait annoncé son départ en mission, elle s'était jeté sur son ordinateur pour en savoir plus. Elle avait regardé tous les sites qui en parlait, tous sans exception. En plusieurs langues, de différents témoignages. Si seulement ils savaient.

Elle lui adressa un petit sourire, réjouit de l’intérêt qu'elle pouvait porter en ses compétences et se mit à taper sur son clavier. Une recherche google en coréen s'afficha et elle scrolla avec hasard. Elle s'arrêta, fit semblant de lire puis lui répondit.

« Ça doit être ça. Des gens qui disparaissent soudainement sans donner de nouvelles. C'est vrai que pour une personne … « normale » … c'est un peu suspect. Quand on sait à quoi on a à faire, c'est déjà plus simple. Façon de parler hein … »
Elle posa ses mains sur l'écran de sa machine en réfléchissant. Elles devraient être discrètes, c'est évident. Mais il faudrait surtout être efficace, et le plus vite possible. Si derrière les disparitions se cachait un destin funeste pour les victimes, elles devraient agir vite.
Sa première mission ne l'angoissait pas spécialement, elle était plutôt détendue à vrai dire. Elle avait confiance en elle et savait qu'elle réussirait à résoudre l’énigme qui prenait place dans cette petite ville.

« Le plus dur ne sera peut-être pas d’enquêter, mais de tenir loin les gens en dehors de ça. J'espère juste que personne viendra nous faire chier. »

Elle marqua une pause puis reprit « On fait quoi en entendant ? C'est chiant d'attendre ici à rien faire, et j'aurai tout le voyage pour réfléchir à notre mission. » Elle ferma son ordinateur et se releva, puis le rangea dans son sac.

Attendre ne la dérangeait pas plus que ça, mais comme elle l'avait dit c'était chiant. Elle avait toujours quelque chose pour s'occuper, une idée ou une chose à faire.
Pour ce qui est de son aînée, son impatience ne lui était pas passée inaperçue. Elle n'était pas comme elle. C'était le genre de femme mariée à l'action et peut-être même au danger. Celle qui aime bouger, courir, sauter, rouler, tirer.

« Vous faites quoi quand vous vous faites chier, à part boire et vous étirer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageMar 15 Sep - 11:27

Septembre 2008 - Séoul : Temple Dragon - Cour intérieur - aux alentours de 09h
Présents : Laura Sapkowski - Dragon - Grade 2 - #5c9037
Hyun-Jae Sung - Dragon - Grade 1 #ff4200
Ombe - Dragon - Grade 1 #288B19

Un sourire, léger, fin, apparaît sur son visage avant qu'elle ne commence à frapper les touches de son clavier. Tout est en coréen, et même si tu sais mieux le lire que le parler, tu n'as cependant aucune envie de faire la traduction dans ta tête de si bonne heure. Tu connais déjà la mission, pourquoi pendrais-tu la peine de lire ses trouvailles?
Elle trouve. Naturellement. Moins de sa part t'aurais déçu.

- Ça doit être ça. Des gens qui disparaissent soudainement sans donner de nouvelles. C'est vrai que pour une personne … « normale » … c'est un peu suspect. Quand on sait à quoi on a à faire, c'est déjà plus simple. Façon de parler hein … 

Oui, façon de parler. Il n'y avait rien de simple dans cette mission, et surtout, toute cette histoire ne te disait rien de bon. Toi aussi tu avais lu le plus possible sur cette dernière, cherchant à la comprendre, à démêler le vrai du faux, avant de te rendre compte que, qu'importe la créature à l'origine de tout cela, il n'y avait que peu de chance qu'elle soit ''simple''. Plus qu'un plan, il vous fallait une méthode d'approche irréprochable.
Tu hoches de la tête en silence. Songeuse.  

- Le plus dur ne sera peut-être pas d’enquêter, mais de tenir loin les gens en dehors de ça. J'espère juste que personne viendra nous faire chier. 

- La difficulté est double. Même si l'enquête aboutis, n'oublie pas que ce qui se trouve au bout est hostile, plus que nous. Mais oui, les innocents sont toujours un problème... Épineux. Raison pour laquelle je déteste les missions en pleine ville...

Quand on ne possède pas une once de discrétion comme toi, cela n'a rien d'étonnant. Tu attires les regardes trop facilement, volontairement ou non. Grimaçant à cette pensée, tu passes doucement une main dans ton cou.

- Ne serons probablement amenées à nous séparer pour agir plus efficacement...

- On fait quoi en entendant ? C'est chiant d'attendre ici à rien faire, et j'aurai tout le voyage pour réfléchir à notre mission. 

Tellement d'impatience. Il lui faudra rapidement apprendre à mettre de l'eau dans tout son feu, au risque de se faire taper sur les doigts par la suite. Toi, tu t'en fiches, l'impatience des autres ne t'affecte pas, mais vous n’êtes pas tous égaux à ce sujet. Attendre le bon moment pour frapper, ce n'est pas cela la méthode des Dragons? Tu la regardes ranger son ordinateur en levant un sourcil, presque étonné qu'elle n'ait pas lancé un quelconque jeu pour passer le temps.
Elle a beau dire, soit elle est surexcitée par l'idée de la mission approchant, soit...

- Vous faites quoi quand vous vous faites chier, à part boire et vous étirer ?

Insolente et provocante. Comme c'est adorable. Elle te fait penser à un chiot qui jappe. Enfin, à un renardeau jappant, pour le coup...

- Pas des activités pour les enfants de ton âge.

Trop tentant pour que tu ne t'amuses pas de sa remarque, alors que tu répliques avec tout le naturel du monde, un rictus moqueur au visage, avant de reprendre après un léger soupir.
C'est peut-être mieux ainsi, après tout, vous finirez forcément par manquer de temps...

- On prend son mal en patience et on attend, parfois il n'y a pas le choix... Silence. Généralement, j'en profite pour faire mes rapports de mission en retard. Tu te lèves alors, faisant craquer ton cou. Oui, la vie d'agent est passionnante, tu t'en rendras vite compte. Quand on ne se fait pas buter par tout ce qui bouge, on bute tout ce qui bouge, et quand enfin on à un moment de calme entre deux tueries, on fait des rapports sur tout ce qu'on a buté et qui nous a buté... Tu hausses des épaules. J'suis sûre qu'ils font un listing des différentes morts possible pour un agent... Et j'dois avouer être plutôt imaginative, pour le coup.

Ta dernière mort remonte à deux mois : tu avais joué les kamikaze, finissant ainsi en jolies petites confettis humaines en emportant la cible avec toi. Ceci dit la mission avait une été un succès grâce à cela, et aucune autre perte n'avait été à signaler, bien que le cratère de ton explosion avait été difficile à masquer...
Oh bien sur, tu exagères, vous ne faites pas que tuer, parfois il faut enquêter sur des lieux, trouver des indices ou infiltrer des bâtiments, mais presque systématiquement, toi, tu finis par tuer quelque chose. Cela à probablement en partie à voir avec tes méthodes, ton caractère ou ta nature belliqueuse, mais pas seulement. Le monde secret est dur, violent et brutal, l'ignorer ou le voir plus beau qu'il ne l'est ne le rendra pas moins dangereux.
Tuer ou être tué, voilà qui résume la chose au mieux...

Regardant avec intérêt les quelques passants du temple, tu esquisses un sourire en voyant une tête familière approcher de votre petit duo. Il ne te reste plus qu'à te préparer à ce qui vous attend ensuite, le tout en paraissant le plus calme possible. Tu dois montrer l'exemple, après tout.
Et quel exemple...

- Ton mal arrive à son terme Renardeau, voilà notre troisième mousquetaire... 

Un mousquetaire ninja. Bah voyons...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageDim 20 Sep - 1:43



« Pas des activités pour les enfants de ton âge. »

Elle leva les yeux au ciel tellement fort que n'importe qui aurait pu le voir. Elle regretta rapidement d'avoir posé sa question. Elle aurait bien voulu une réponse simple rapide et efficace. Mais elle parlait et parlait encore sans s’arrêter.

« On prend son mal en patience et on attend, parfois il n'y a pas le choix... Généralement, j'en profite pour faire mes rapports de mission en retard. Oui, la vie d'agent est passionnante, tu t'en rendras vite compte. Quand on ne se fait pas buter par tout ce qui bouge, on bute tout ce qui bouge, et quand enfin on à un moment de calme entre deux tueries, on fait des rapports sur tout ce qu'on a buté et qui nous a buté... J'suis sûre qu'ils font un listing des différentes morts possible pour un agent... Et j'dois avouer être plutôt imaginative, pour le coup. »

Des rapports et des meurtres ? Hors de questions. SURTOUT les rapports. Rien que de les mentionner, ça l'ennuyait profondément. Quant au fait de tuer ou être tuer, elle n'avait expérimenter ni l'un ni l'autre.

Bien-sur dans sa vie antérieure elle avait déjà frôlé la mort. Manquer de se faire écraser par une voiture sur une route. Tomber du toit de sa maison. Aller gentillement embêter des personnes peu fréquentables. Et d'autres. Mais elle avait toujours eu de la chance, ou plutôt elle avait toujours sur se débrouiller pour se sortir de ce genre de situation. Maintenant qu'elle était un enfant du miel elle n'avait plus à craindre la mort. Mais tout était nouveau pour elle, et ce n'était pas si simple. Elle n'avait aucune certitude concrète, rien qui lui démontrait directement que si elle mourrait là maintenant elle revivrait quelques mètres plus loin.

Pour ce qui est de tuer, elle n'en avait jamais fais l’expérience et c'est plutôt normal. La violence ne l’intéresse pas vraiment. Elle ne s'interdit pas d'y avoir recours si besoin, mais pas jusqu'à la mort. Elle avait déjà longuement réfléchit sur le sujet. Comment réagirait-elle face à une créature qui voudrait sa mort ?
Au début elle s'était imaginée pouvoir gérer la situation avec ses art martiaux et son couteau. Puis elle était rapidement redescendu sur terre, sachant très bien qu'il n'en serait rien. Gérer deux ou trois racailles lui était possible. Elle l'avait fait tellement de fois. Mais des créatures surnaturelles, c'était différent. Elle n'en avait pas encore vu, et cette mission allait être sa première fois.

« Ton mal arrive à son terme Renardeau, voilà notre troisième mousquetaire... »

Les mains dans les poches, elle se retourna pour chercher du regard la personne concernée. C'était donc elle. Une troisième fille, plus âgée qu'elle. Génial, cela faisait d'elle le bébé du groupe. Laura lui avait déjà montré à quel point elle ne la prenait pas vraiment au sérieux – surtout à propos de son âge – si son autre camarade en faisait de même elle en profiterait à la moindre occasion pour s'enfuir et rentrer en coréen.
Elle s'avança, curieuse, et fit le même rituel qu'elle avait fait subir à Laura. Elle l'observa rapidement pour se faire une première impression puis lui adressa un signe de la tête, pour la saluer.

« On peut partir maintenant ou un doit attendre de mourir de vieillesse ici ? »
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 29
Expérience : 40
Pax Romana : 312

MessageDim 20 Sep - 13:08

Laura m'avait dit neuf heures au temple, il était neuf heures dix. J'espère que ce n'est pas trop grave. Je ne suis pas du genre à être en retard mais je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit. Je n'ai fais que penser à la mission toute la nuit sans jamais trouver le sommeil.

Bon, je suis devant le temple. Où est-elle ? Ah, c'est bon ! Je la vois. Je m'approche et je découvre notre troisième membre pour cette mission. Elle est encore plus jeune que moi mais je ne préfère pas la sous-estimer. Elle s'approche de moi, m'observe - comme Laura la veille - et me fait simplement un signe de tête. Soit elle ne m'accorde aucune estime, soit c'est son caractère naturel. Je sens que notre mission ne va pas être une partie de plaisir avec ces deux-là.

- On peut partir maintenant ou on doit attendre de mourir de vieillesse ici ?

Ce n'est que maintenant que je remarque qu'elle tient un ordinateur portable dans ses mains. Surement une petite génie de l'informatique. Je vais rester loin de son ordinateur, histoire de ne pas le griller accidentellement. Cependant, je suis contente de trouver quelqu'un de plus jeune. Je regarde Laura.

- Désolé du retard Laura ! Je me retourne vers mon autre partenaire. Salut, moi c'est Ombe. C'est quand même plus simple si tu me dis au moins ton nom avant qu'on parte.

Allez, directement les deux pieds dans le plat. Je vais encore paraître agressive. Je n'ai pas vraiment de tact et je sens que si j'essaye de rattraper le coup, les choses vont s'empirer.

- Nous allons travailler ensemble alors je n'ai pas envie de t'appeler coéquipière ou partenaire durant toute la mission, en plus ça sonne mal d'appeler quelqu'un comme ça.

Tiens, pour une fois je m'en sors plutôt bien. Enfin, je verrais bien sa réaction. Dans tous les cas, il vaut mieux que nous nous fassions confiance sinon la mission risque d'être impossible.

(HRP : désolé pour ma réponse courte mais je suis sur portable car je n'ai plus internet.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas
 
La louve et la renarde | Sept. 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret World :: Villes :: Séoul :: Temple Dragon-