CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on regarde l'abîme... | Sept. 2008 [-16] (PV. Ellie Williams | Ombe | Hyun-Jae Sung)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 60
Expérience : 80
Pax Romana : 0

MessageLun 7 Sep - 19:25

Ambiance sonore:
 

L'hôpital est délabré. La forêt aux alentours est délabrée. Votre courage est délabré. Quelle probabilité y a-t-il pour que cet endroit intéresse le Conseil de Venise au point d'y envoyer des agents ? Et surtout, au point de t'y envoyer toi. Tu reconnais cet endroit, Ellie. Il n'a pas changé, dans le fond : toujours la même ambiance oppressante, insidieuse, qui autrefois se cachait dans le sourire forcé des médecins, dans le rythme régulier des gouttes de sang qui perlent, dans les cris de douleur d'un patient qui résonnent, dans le grincement strident d'un chariot, dans la feuille de papier froissé qui rate sa cible et se cogne contre un mur.

Tu n'oses pas avancer. Tu te dis que c'est une mauvaise idée. Et puis tu regardes autour de toi et remarques que tu n'es pas seule. Tu te rappelles des deux agents qui t'accompagnent, de ces deux dragonnets au service du Bien commun. Tu te souviens du sceau vénitien brisé et de ton visage blême face au miroir.

Wayne National Forest - Ohio - Centre « Loschy Hill »

Ils t'avaient souligné l'importance de cette mission. Ils t'avaient garanti la présence de mains compétentes. En jetant de nouveau un œil vers le foyer de tous tes cauchemars, tu espères de tout cœur qu'ils aient envoyé les bonnes.

Vous y êtes donc. Devant une baie vitrée défoncée par quelque chose de gros, très gros. Vos semelles hurlent à la mort ; vous baissez les yeux et remarquez un tapis d'éclats de verre. Il faut avancer, dicte votre conscience... Devant vous, le néant. La lumière ne perce qu'à deux mètres pour s'effacer dans une pénombre totale. Vous entrapercevez une ampoule qui pend, sans applique ; à la place, des morceaux de plastique recouvrent le carrelage blanc.

Soudain, quelque chose. Une sorte de tension dans les airs. Vos bras se hérissent d'eux-même. Un cheveu lévite, puis deux. Ombe, toi, tu as déjà vécu ça. Tu es familière avec cette instabilité qui te caractérise, maintenant. Tu sais de quoi il en retourne. Et pourtant, tu crains encore ce qu'il s'est passé. Tu te rappelles de cet « accident ». De tout ce sang sur tes mains.

L'ampoule grésille. Un arc électrique s'échappe de ta paume pour rebondir sur ton index. Une puissance latente commence à t'envahir et il te faut l'évacuer. Le hall s'éclaire davantage. Vous remarquez un battant de porte effondré sur le sol, inerte. Un flash ! Le temps d'une seconde - peut-être est-ce l'hôpital qui vous effraie ? - vous devinez une silhouette grossière au loin.

Dites-moi : que peut pousser une âme à affronter ses propres ténèbres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tswprelude.forumactif.org


Messages : 36
Expérience : 110
Pax Romana : 2784

MessageMar 8 Sep - 12:58

Tu avais changé. Et pourtant, là -devant ce trou qui t’avais permis de t’échapper- tes souvenirs refaisaient surface et tu n’osais plus bouger. La gamine plus confiante que tu étais devenue disparaissait au profil de cette petite fille d’il y avait un an, ce jour où tout avait basculé pour toi. La peur, la mort, le désespoir de sa perte. Rien n’avait changé. Tes sentiments, tes souvenirs, cette tension et cette ambiance, tout était resté intact. Maintenant, tu avais peur, ton visage était pâle, pourquoi t’avait-il fait retourner ici ? Toi, la petite fille qui en avait réchappé.

Tu entends un bruit derrière toi. Aussitôt tu te baisse dans un geste défensif et te retournes pour voir d’où il vient. Tu aperçois deux silhouettes qui avancent dans ta direction, tu te souviens que tu ne seras pas seule, tu te relèves et espères que tout ira bien tant que tu resteras avec eux. Tu reconnais Hyun, tu es soulagé de voir un visage connu, tu observes l’autre personne, elle est plus grande, plus âgée, mais pas beaucoup plus que toi.  Arrivé à ta hauteur, tu fais d’abord un signe de tête à Hyun et te présentes vaguement, mal à l’aise, ta voix à peine audible :

« Je m’appelle Ellie. Tu prends une pause, tu as du mal à t’exprimer. Je suis là pour la… mission. »

Tu regardes à tes pieds un peu plus loin, tu remarques les éclats de verre étalés, et le son de cette vitre se brisant t’envahi. Ton sentiment de malaise s’accroit, tu finis par avancer, tu dois avancer, tu passes le pas de la baie-vitrée, il fait noir. Même tes yeux à toi ne discernent pas grand-chose. Tu essais de te convaincre : Tu n’es pas seule, tu n’es pas seule. Tu poses ton pied sur quelque chose qui se casse, l’enlevant tu discernes des bouts de plastique et repère une ampoule dénudée.

Quelque chose change, tu le sens, la tension change dans les airs, et tu le remarques sur ton propre corps, tu as peur. Tu crois entendre l’ampoule grésiller, tu n’y crois pas. Et pourtant, il y a bien plus de lumière, tu vois l’entrebâillement laissé par l’effondrement d’un battant de porte. Et soudain, l’instant d’un flash, tu aperçois une silhouette. Ta main tremble, tu veux partir, et vite, mais tu ne peux pas. Tu te tournes vers les deux membres de l’autre faction, essaie de cacher ta peur, et t’exprimes à voix basse mais distinctement :

« Avez-vous vu ce que j’ai vu ? »

Tu poses la question, tu espères te rassurer dans leurs réponses, tu espères devenir folle, tu veux croire à des hallucinations ! Mais au fond de toi… Tu sais. Tu as vu. Et tes yeux ne mentent pas.

Code couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sword-light.forums-rpg.com/


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageMer 9 Sep - 6:32


Lorsqu'on lui avait annoncé la nature de sa prochaine mission, Hyun-Jae n'y avait pas cru. Qu'essayent-ils de faire ? L'endurcir ? Elle en a côtoyé des endroits glauques. Des ruelles sombres jusqu’aux bâtiments abandonnés. Mais cet hôpital avait quelque chose de plus effrayant que tout ce qu'elle avait pu voir. En tant qu'enfant génie elle s'était toujours raisonnée lorsque la peur l'envahissait. Mais maintenant qu'elle savait que tout ce qui était faux était vrai, pouvait-elle toujours en faire de même ?

Elle était rassurée par la présence de sa coéquipière, et tentait de garder son calme. Paniquer n'arrangerait rien, au contraire. Elle se devait d'être forte et courageuse, montrer l'exemple comme elle avait toujours dû le faire dans ce genre de situation.

Arrivée à l'hôpital, elle sortit son téléphone de sa veste et s'en servit comme lumière pour se guider. Le noir ne l'effrayait pas, mais elle ne pouvait pas savoir ce qu'il s'y cachait et ça, ça l'effrayait. Elle glissait dans l'obscurité, prudente, observatrice. Son handicape n'avait pas été aussi inapproprié à la situation. Si quelque chose se passait elle ne l'entendrait pas. Mais avec un peu de chance elle entendrait peut-être les deux filles hurler, ce qui l'alerterait. Parfois, elle lançait des regard inquiets vers sa partenaire, pour se rassurer.

Une ombre attira son attention et par curiosité – et inconscience -  elle s'y pressa. Elle soupira de soulagement en apercevant un visage familier. Elle connait cette fille, et vu l'ambiance qui les entoure elle ne pouvait qu'être contente en la voyant.  

« Je m’appelle Ellie. Elle marque une pause, le malaise l'enveloppe. Je suis là pour la… mission. »

« Ellie c'est moi, Hyun-Jae. Tu te souviens de moi hein ? »

Bien sur qu'elle l'avait reconnu et elle le savait en voyant son expression rassurée. Mes ses mots avaient précédés ses pensés.

La rouquine dépassa de quelques sa camarade, se dirigeant à l'aide de sa lumière. Chaque petit bruits, chaque crissement, chaque mouvement, tout attirait son attention. Elle n'avait jamais été aussi à l'affut, observatrice comme jamais. C'était une question de vie ou de mort dans sa tête.
La raison n'arrivait pu à contenir ses angoisses, et plus elle avançait plus la panique la guettait de prêt. Comme pour se rassurer, elle enroula le bout de son sweat autour de ses mains. De la même manière qu'on le fait en hiver lorsqu'on à froid. Mais elle n'a pas froid, elle est juste terrifiée.

Le temps passe, elle pourrait entendre le tic des aiguilles si elle n'était pas aussi sourde. Mais ce n'est pas une montre qui fait ce bruit, c'est une ampoule. Elle se retourne, inquiète, vers les autres puis fait face de nouveau à ce qui se trouve devant elle. Et comme si le karma voulait lui faire passer un message, son téléphone s’éteignit sans demander son avis. Plus de batterie. Son corps fut parcouru de millier de frissons désagréables. Elle mordit nerveusement sa lèvre inférieure avant de prendre une grande inspiration et de souffler bruyamment.
Quelque chose changea dans l'atmosphère qui était déjà bien assez pesante. Elle sentit comme un courant d'air dans ses cheveux, puis ses bras et enfin entre ses doigts. C'est comme si elle sentait son contrôle d'elle même s'échapper lentement de son corps.
A peine avait-elle jeté un œil au battant de porte effondré qu'une lumière l'aveugla quelques secondes. Et pendant ce court temps elle avait pu discerner au loin une ombre. Tremblante elle se tourna vers Ombe, puis Ellie. Sa respiration commença à s'affoler et son regard exprimaient sa peur.

« Avez-vous vu ce que j’ai vu ? »
« Jenjang. J'l'ai vu. C'était. Quoi ? »

La frayeur d'Ellie était bien plus grande que celle de Hyun-Jae, c'est ce qui la poussa à faire quelques pas en avant. Courage, elle devait avoir du courage et ne pas céder à la peur. Par précaution elle sortit son couteau papillon et l'arma, prête à sauter sur n'importe quoi. Elle se baissa légèrement pour optimiser ses appuis et son équilibre. Elle marchait avec précaution puis s'arrêta et se pencha en avant.

« On continue ? »

Elle ne voulait pas avancer seule et attendait l'avis des deux autres. Elle ne voulait surtout pas avancer tout court. Ses jambes se figèrent le temps de leur réponse. Elle aurait souhaité reculer mais elle n'y arrivait pas. Cette sensation de perte de contrôle lui était insupportable. Toujours elle avait prit le dessus et cette première expérience de faiblesse faisait naitre en elle un sentiments spécial. Elle comprit que se forcer à être courageuse ne signifiait pas avancer devant les autres et faire face au danger, mais garder le contrôle de soit et affronter ses peurs sans hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 29
Expérience : 40
Pax Romana : 312

MessageMer 9 Sep - 16:42

Cet hôpital me donne la chair de poule. Même Hyun n'a pas l'air rassurée, c'est dire ! En plus, nous sommes au beau milieu d'une forêt. Un scénario classique pour un film d'horreur. J'avance prudemment aux côtés de Hyun jusqu'à l'entrée de l'hôpital, enfin ce qu'il en reste. L'état du panneau que nous venons de croiser suggère que cet endroit est abandonné depuis un sacré moment. Arrivée devant l'entrée, je remarque quelqu'un. C'est vrai, j'avais presque oublié que nous serions trois pour cette mission ! Cependant, elle est jeune, autant que Hyun, je dirais. Je me retrouve à être l'aînée du groupe. Et bien, quelle galère !

« Je m’appelle Ellie. Je suis là pour la… mission. »

« Ellie c'est moi, Hyun-Jae. Tu te souviens de moi hein ? »

Je ne savais pas qu'elles se connaissaient. Mais ce n'est pas important pour l'instant. Même si Ellie est une Illuminati, elle n'en reste pas moins une alliée. Je ressens alors une pression de l'air. Je connais ça, l'anima vibre en moi. Une vieille ampoule tressaute et un arc électrique s'invite dans ma main. J'aime et déteste à la fois cette sensation, j'ai l'impression de pouvoir tout faire mais les souvenirs qu'elle réveille me tourmentent. Non ce n'est pas le moment de penser à ça. Je me dois d'être rassurante.

Je regarde Ellie et lui adresse ce qui pourrait ressembler à un sourire.

« Moi, c'est Ombe ! Nous allons travailler toutes les trois cette fois ! »

Soudain, un flash ! Une silhouette apparaît rapidement à nos yeux avant de disparaître dans l'obscurité.

« Avez-vous vu ce que j’ai vu ? »

« Jenjang. J'l'ai vu. C'était. Quoi ? »

Je suis vraiment pas rassurée mais nous devons avancer. Ellie a l'air tétanisée; Hyun a peur aussi mais elle essaye de se rassurer. Ne reste alors plus que moi, mon arc électrique dans la main. Hyun commence à s'avancer doucement dans le couloir de l'entrée.

« On continue ? »

« Attends ! Je dois pouvoir essayer quelque chose pour la lumière, c'est beaucoup plus prudent. Par contre reculez, on sait jamais... »

C'est pas comme ça que je vais les rassurer mais je suis pas douée pour dialoguer. Je commence à tendre ma main vers l'ampoule grillée. J'espère, au moins, pouvoir rétablir le courant dans le couloir. Ça sera un bon début.

HTML Color codes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 60
Expérience : 80
Pax Romana : 0

MessageMer 9 Sep - 18:16

Ambiance sonore:
 

Une main tendue. Un nouveau flash. Les ampoules s'illuminent à en imploser.

Devant vous, aucune âme qui vive. Seulement un cadavre vêtu de noir et de blanc qui lévite, les bras le long du corps, la tête penchée sur le côté. Malgré le funeste spectacle, votre œil s'ancre à certains détails : la barre de métal qui traverse le faux plafond ; la ceinture de cuir qui étrangle son cou ; le teint blafard, les veines gonflées, les yeux exsangues ; l'entre-jambes parsemée de tâches blanchâtres ; l'écusson arraché à son uniforme qui git à quelques pas de lui.

« Yamato no Orochi »

Ellie, quelque chose te dérange. Un bruit lointain. Un signal. Le La440. Une mélodie entêtante, répétitive. Ting. Qu'importe si tu essayes de te concentrer sur ta mission, sur tes amies, ou sur ce cadavre, ce bruit s'immisce dans ton esprit. Peut-être penses-tu que tu deviens folle. Ting. Tu serais en droits de l'être. Les deux dragonnets n'entendent pas tes étranges chimères, après tout.

Soudain, l'ampoule grésille. Vous vous persuadez qu'un rat se prend d'affection pour les câbles électriques, qu'il les bécote jusqu'à l'os. Ting. Cela fait plus d'un an que l'équipe de maintenance n'a pas pu trifouiller dans les entrailles de l'hôpital, alors, pour quelle autre raison devriez-vous justifier une telle instabilité ?

Ting. Le calme revient.

Derrière le cadavre, sur sa droite, un mur en béton lacéré de traces de griffes. Non... lacéré de traces d'ongles. Les stries sont proches - trop proches ? - l'une de l'autre. Ting. On pourrait même croire qu'une main d'enfant en soit la cause. Sur l'autre mur, du sang attire votre regard. Beaucoup de sang. Cinq fils écarlates zigzaguent sur le mur blanc, apparus de nulle part pour se confondre sur une poignée ensanglantée. Derrière la porte, une salle éclairée vous attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tswprelude.forumactif.org


Messages : 36
Expérience : 110
Pax Romana : 2784

MessageVen 11 Sep - 18:40

Hyun-Jae et Ombe se veulent rassurantes, et même si tu perçois leurs malaises ou leurs peurs, ton self-control se rattache à elles et leurs présences : Réelles. Tu te recules à côté de de Hyun, tu regardes Ombe faire et l’ampoule tour à tour, tu pries pour un peu de lumière. Soudain, tu es aveuglée par une lumière trop forte d’un coup, ta prière est exaucée. Tu pousses un soupir pour faire sortir un peu de cette terreur qui t’habites, tu dois garder le contrôle de toi-même.

Tu te retournes dans la direction qu’avait prise Hyun. Au moment où tu constates avec effroi ce cadavre dans les airs, un signal retentit au loin. Ting. Tu essayes d’en trouver la source mais il ne vient de nulle part. Tu reposes tes yeux sur le cadavre, tu remarques l’atrocité de ce spectacle violent. Ting. Tu te prends la tête entre les mains, ce signal t’entête, il te rappelle ce bourdonnement. Mais te perturbes encore plus.

« Vous entendez-ça ? »

Ting. Tu tournes sur toi-même,  tu cherches à distinguer des changements, une atténuation, une fin. L’ampoule se met à grésiller.

« Ce bruit en continu… Entêtant, je ne trouve pas la source… »

L’ampoule continue de grésiller, ce signal reste gravé. Ting. Tu te forces à ne pas y prêter attention et regardes tes deux « camarades de missions » en essayant de les rassurer d’un ton convainquant, lorsque tu comprends qu’il vient de toi.

« Cela doit être mon imagination.
Tu montres d’un mouvement de tête l’environnement et le cadavre. L’endroit doit-y être propice ! »

Ting. Tu fais un sourire forcé, tu n’entends rien Ellie, tu n’entends rien. L’ampoule arrête de grésiller, mais ce son reste en toi. Devant une des deux dragonnets, tu vois sur le pan d’un mur des traces d’ongles ta vision te permet de les reconnaître facilement. Tu te poses des questions, du moins tu essayes. Ting. Sur l’autre mur, ce liquide vital et rougeâtre est visible sur une grande partie du mur, tu as l’habitude de voir du sang. Mais tu n’as pas l’habitude des mises en scènes.  Les traces laissées finissent sur la poignée d’une porte, d’où la lumière jaillit par le dessous.
Ting. Cela te perturbe, autant ce son que ce que tu vois.

Tu te rapproches de la porte doucement, la main serré sur ton arc posé en bandoulière. Tu t’arrêtes à quelques mètres de la porte et interroges tes compagnons :

« On y va ? »

Il fallait être fou pour vouloir suivre ses traces, mais avaient-ils le choix, ils devraient y aller à un moment ou un autre. Ting. De toute manière, tu avais déjà des hallucinations sonores qui perturbaient tes gestes et tes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sword-light.forums-rpg.com/


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageDim 13 Sep - 21:43


Elle sentait bien que quelque chose n'allait pas, mais elle ne pouvait pas comprendre quoi. Elle observait Ellie se tourner et se retourner comme si elle cherchait quelque chose. Mais quoi ?

« Vous entendez-ça ? »

Une grimace. Entendre quoi exactement ? Même en se concentrant un maximum, aucun son ne parvenait à ses oreilles. Était-ce dangereux ? Vital ? Elle agita la tête, pour lui faire comprendre que non, elle ne pouvait pas entendre ce qu'elle pouvait ouïr.

« Ce bruit en continu… Entêtant, je ne trouve pas la source… »

«  Quel bruit ? C'est quoi ? »

Elle se tourna vers Ombe, le regard interrogateur. Elle aussi elle entendait ce bruit ou était-elle la seule à ne pas pouvoir le faire ? Elle fit quelques tours sur elle même pour voir si rien ne rodait dans les parages puis plaqua ses mains sur sa bouche pour étouffer un cri. Quel cadavre effroyable. Dégoûtée mais fascinée elle n'arrivait pas à le quitter des yeux. Son regard parcourut chaque membres du cadavre, observant avec soin chaque détail et chaque blessures. Elle aurait souhaité ne pas le faire mais c'est comme si son corps ne lui obéissait plus.

« Bordel... C'est dégueulasse. »

Elle réussit à baisser sa tête puis examina le mur proche d'elle. Des griffures étrange étaient imprimées dedans. Des mains trop petites, c'est ce qui la perturbait. Comment un enfant pourrait-il faire ça ?
L'autre côté n'était pas mieux. Une tache d’hémoglobine. Une tache énorme. Qui avait perdu tout ce sang ? Le cadavre, ou quelqu'un d'autre ? Peu importait à cet instant. Hyun-Jae s'en foutait royalement, elle voulait finir au plus vite cette mission. La peur l'envahissait. D'un autre côté sa curiosité la titillait. On ne pouvait pas la changer. Elle voulait savoir, TOUT savoir. Et comprendre surtout. Que se passait-il ici ? Pourquoi Ellie réagissait de manière aussi étrange ?

« On y va ? »

Elle aurait voulu dire non. Elle aurait voulu courir et rentrer chez elle. Mais c'était plus fort qu'elle, elle hocha rapidement avant de s'avancer à ses côtés, prête et armée.

«  Ombe … est ce que tu peux … ? »

Elle n'osa pas finir sa phrase. Elle ne voulait pas montrer à quel point elle était faible à cet instant. Elle ne voulait pas mettre en danger sa camarade alors qu'elle devait être forte. On le lui avait répété que trop souvent. Hyun-Jae Sung tu dois être forte et indépendante. Elle avait essayé mais, c'était dur. Rien que pour cette fois elle ne voulait pas passer devant. Rien que pour cette fois s'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 29
Expérience : 40
Pax Romana : 312

MessageLun 14 Sep - 13:34

Je me sens fière. J'avais juste allumé quelques ampoules mais j'avais contrôlé mon pouvoir ! Cependant, la vue du cadavre me calme instantanément. Un homme était pendu. S'était-il suicidé ou était-ce un meurtre ? Aucune idée. Je ne pense pas que ce soit le plus important de toute façon, surtout qu'Ellie a une réaction bizarre.

« Vous entendez-ça ? Ce bruit en continu… Entêtant, je ne trouve pas la source… »

«  Quel bruit ? C'est quoi ? »

Hyun se tourne vers moi, dans l'attente d'une réaction de ma part. Je lui fais un signe négatif de la tête pour lui dire que je n'entends rien. C'est étrange, pourquoi seule Ellie entendrait-elle un bruit ? Malgré tout, je la connais à peine. C'est peut-être lié à ces pouvoirs, comment savoir ? Je lève les yeux pour regarder le reste du couloir. Derrière le pendu, des traces d'ongles sur un mur puis des traînées de sangs sur le mur opposé. Tout ceci est d'un morbide.

En regardant bien les traces, j'imagine que c'est une main d'enfant qui a fait ça. Je suis surprise mais sans plus. Une fois qu'on devient Enfant du Miel, l'imaginaire devient réel donc tout est possible. Cependant, si c'est vraiment un enfant qui a fait ça, ça ne fait qu'accentuer l'horreur de cet endroit.

« On y va ? »

Pendant que j'observais la scène, Ellie s'était approché d'une porte dont la poignée était recouverte par les traces de sang partant du mur. En effet, si nous voulons trouver qui a fait ça, c'est surement par là qu'il faut aller. Mais, ça reste la décision la plus dangereuse. De plus, Ellie et Hyun sont en proie à la panique, ça n'aidera pas si nous tombons sur la personne, ou la chose, qui a fait ça ! Je dois d'abord les rassurer.

«  Ombe … est ce que tu peux … ? »

Hyun me regarde, je lis la peur dans ses yeux, mais elle n'ose pas finir sa phrase. Je comprend qu'elle veuille que je passe devant. Je suis la plus âgée après tout mais suis-je la plus expérimentée ? Tant pis, je dois le faire pour mes deux partenaires mais avant...

« Oui Hyun, je vais passer la première. »

Je passe devant elle puis m'approche d'Ellie. Je m'accroupis pour être à sa hauteur et la regarde dans les yeux.

« Ellie, tu dois te calmer, nous n'entendons pas le bruit que toi tu perçois, mais dis toi que nous sommes à tes côtés. Je vais passer devant, il faudra donc que tu couvres mes arrières si besoin est. »

Je me relève, j'espère que ça suffira. Je n'ai pas le temps de la rassurer plus, nous devons avancer ! Je me maudis intérieurement, je suis aussi paniquée qu'elles mais il fallait que je joue la courageuse. Je soupire, je suis douée pour me mettre dans des situations désastreuses toute seule. J'avale ma salive. Dans une main, je garde un petit arc électrique pour me défendre, je n'ai pas d'armes après tout. De l'autre, je presse la poignée et ouvre la porte en grand d'un coup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 60
Expérience : 80
Pax Romana : 0

MessageLun 14 Sep - 19:31

Ambiance sonore:
 

Rien. Il n'y a rien. Une salle étrangement propre, indemne du carnage qui avait déchiré le calme de l'hôpital il y a seulement quelques mois. Devant vous, des écrans poussiéreux, noirs, parsemés de caractères blanchâtres qui se succèdent les uns après les autres. Le dossier d'un siège de bureau est collé contre le bord d'une table ordinaire. Dessus, vous y voyez un bloc-note à moitié entamé, les pages arrachées avec délicatesse ; un crayon pointu à l'extrême, capable d'abattre un homme ; une gomme usée au bout rose sali par le graphite ; un gobelet en plastique dont le fond sombre, marron, semble avoir l'odeur du café. Vous pourriez presque vous imaginer la vie du garde qui passait de longues heures en ces lieux à griffonner et à observer les malades du centre de Loschy Hill.

Et à t'observer toi, Ellie.

Le système d'exploitation se relance de lui-même. Le programme de vidéosurveillance reprend du service. Certaines caméras sont déconnectées par manque d'électricité. D'autres sont inutilisables, éborgnées par des gerbes de sang. Quelques-unes vous livrent davantage d'informations sur le chaos ambiant ; ou plutôt, elles témoignent des mêmes informations que vous avez pu trouver de vos propres yeux. Les caméras se relaient les unes après les autres, les fourmis du clair-obscur s'occupant de l'entre-deux-scènes avant de sonner les trois coups de bâton. Des corps, du sang, des entrailles, des murs défoncés, des dalles retournées, des ampoules qui grésillent, une silhouette qui se rapproche, des portes ouvertes, dégondées, contre le sol, deux yeux qui vous fixent, des morceaux de viande, un ascenseur qui tente de se refermer - Ting -, le hall d'entrée, vous.

Vous levez la tête et percevez une caméra qui vous fixe derrière la plaque du conduit d'aération ; même les agents du dragon à huit têtes semblaient être surveillés, dans cet enfer. On devait s'y attendre, venant d'une telle firme.

Hyun-Jae, le clavier couvert de poussière t'attire. Tu te sens capable de plonger tes doigts dans les entrailles de la bête pour en savoir plus sur ce que vous creusez : les agissements d'Orochi. Là où « regarder les enregistrements de caméras de surveillance » avait sans doute effleuré l'esprit de tes alliées de circonstance, tu as préféré lancer quelques logiciels de ton propre crû pour infiltrer le dédale informatique encore en marche. Pas le temps de crier « Euréka ! » que le mot de passe s'offre à toi, en plus de dizaines de dossiers cachés dans les fichiers sources.

Tu en apprends plus sur cet établissement. Tu remontes loin, très loin dans les archives. Un vrai jeu d'enfant, tes yeux s'adaptant à la rapidité de tes clics et à la capacité de réflexion de ton cerveau. Tu avances, encore, et encore, et encore, et... là ! Un programme lancé en 1993 en partenariat avec les services secrets américains pour étudier le sujet du « Miel ». Tu reconnais la patte des Illuminati qui, à cette époque, avait tenté de s'immiscer dans les affaires d'une multinationale plus curieuse que jamais. Tu te doutes que leur alliance n'a pas duré, le Grand Œil mis à la porte comme un vulgaire nuisible. Tu continues, consciente de ton talent ; tu trouves des résultats d'analyse sur des échantillons sanguins - des dizaines de milliers. Négatif, négatif, négatif... Que voulaient-ils trouver ? Là, un rapport. Il mentionne l'étude de l’hérédité du gêne « Gaïa ». Négatif. Un second rapport se dresse sur ta voie ; cette fois, on étudie la résistance de la progéniture des abeilles contre la fréquence. Tu la connais, dangereuse, imprévisible. Celle qui réduit en charpie ceux n'ayant pas perçu le bourdonnement et qui, pourtant, pénètrent Agartha. Négatif. Un troisième rapport, puis un quatrième, puis un... Négatif. Négatif. Nég-... Positif ?

Sujet d'expérience G-897. Date de la dernière entrée : Juin 2007. Puis, plus rien.

Ellie, tu te souviens de cette date. Elle semble gravée dans ta mémoire. Mais, alors que ton regard pourrait se perdre dans le vide, quelque chose attire ton attention : un reflet de lumière, quelque part. Tu tournes la tête, te concentre, t'approche. Tu extirpes un petit morceau de plastique d'un petit compartiment caché entre deux étagères. La puce cuivrée renvoie la lumière de l'halogène au plafond. Tu n'as aucune idée de l'utilité de cette carte magnétique mais, cachée de la sorte, elle doit être importante.

Les caméras continuent de fonctionner, imperturbables. La décharge d'électricité d'Ombe, venue de nulle part, semble avoir alimenté le bloc pour un bon moment. En vous retournant, d'ailleurs, vous remarquez un petit dispositif ancré à la serrure de la porte. C'est relié au faux plafond, sûrement au réseau électrique. Vous arrivez alors à éclaircir le mythe de cette salle isolée : lorsque les plombs du bâtiment ont lâché, le mécanisme de la porte blindée a dû se verrouiller de lui-même.

Vos fantômes semblent bien plus dangereux que ceux de l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tswprelude.forumactif.org


Messages : 36
Expérience : 110
Pax Romana : 2784

MessageDim 20 Sep - 18:42

« Ellie, tu dois te calmer, nous n'entendons pas le bruit que toi tu perçois, mais dis-toi que nous sommes à tes côtés. Je vais passer devant, il faudra donc que tu couvres mes arrières si besoin est. »

Tu hoches la tête, prise d’un moment de courage. Ombe avait raison, tu n’étais pas seule. Tu ignores donc ce bruit et prends ton arc entre tes mains : tu avais encore peur –qui ne l’aurait pas été ? – mais tu étais prête à agir au besoin.

La porte s’ouvrit devant toi dans un grand fracas.
Rien. Personne. Juste des écrans, une chaise, un vieux café et de quoi noter. Tu es sceptique, tu comprends où tu es, tu te souviens même des allées et venues des différents gardes, ta peur te semble soudainement injustifiée. Ce bruit s’arrête. Tu abaisses ton arc mais reste sur tes gardes.

Puis, les écrans s’allument, certains restants de neige, et d’autre confirmant le reste de l’hôpital dans le même état que ce dont vous avez constaté. Puis les plans se succèdent, comme une gradation d’image se succédant afin de vous effrayer, une silhouette, deux yeux vous fixant. Ting, cela revient, tu commences à comprendre quand et comment se manifestent ces hallucinations sonores. Ta peur les nourrit.
Les écrans vous filment vous-même, ton esprit retourne dans le temps, celui où tu étais observée par ces mêmes caméras et ses gardes. Tu lèves la tête et repère la caméra en question, si tu avais étais plus grande, tu l’aurais bien détruite. Tu suggères l’idée :

« Je n’aime pas trop l’idée de pouvoir être observée… et vous ? Quelqu’un aurait de quoi la détruire ou de cacher l’écran ? »

Puis Hyun s’installe alors sur le clavier.  Tu restes proche de la porte, à observer les quelconques mouvements que tu pourrais percevoir, méfiante. De temps en temps, tu jettes un œil sur les écrans.

« L’hérédité du gène de Gaïa ? Je comprends mieux pourquoi nous avions tous des parents Enfant du miel. Bien que je n’ai pas connu les miens… »

Tu fixes un moment le cadavre pendu dans le hall.

« Ah oui, au fait. J’ai probablement oublié de le préciser. Ce n’est pas la première fois que je viens ici, j’y ai vécu jusqu’à l’incident qui a poussé l’abandon de cet hôpital. Mes premiers souvenirs de ‘’vie’’ sont ici. Cela fait un peu plus d’un an que j’ai découvert le reste du monde. »

Tu continues de fixer le hall un moment et te retournes pour regarder les écrans une fois de plus, tu lis un nom de rapport sur la résistance des progénitures à la fréquence. Tout est négatif, jusqu’à cette date.

« C’est dans ce mois-ci que je me suis enfuie, un monstre détruisait tout,  je n’ai pas eu le temps de voir si il avait était tué ou pas….
Tu marques une pause. Oui, c’est surement ce sujet- là que j’ai rencontré »

Tu t’apprêtes à réfléchir sur la chose lorsque ton regard perçoit un reflet de lumière, tu t’approches de la source entre deux étagères, et y trouves ce qui te semble être une carte magnétique, tu n’y connais absolument rien. Tu tends l’objet à Hyun qui visiblement te semble être la plus expérimentée pour comprendre ce mécanisme barbare.

« Tu sais à quoi sert ce truc ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sword-light.forums-rpg.com/


Messages : 20
Expérience : 120
Pax Romana : 0

MessageSam 26 Sep - 20:34


Quelle déception, la salle était vide. Elle était telle qu'on l'avait abandonné auparavant, la poussière en plus. La rouquine souffla, rassurée de n'être pas tombée sur une quelconque bestiole dangereuse. Elle se dirigea vers la table pour regarder le bloc note et le feuilleter rapidement. Son intérêt pour l'objet s'estompa rapidement pour se concentrer vers la caméra en première puis le programme de vidéo-surveillance. C'était évident qu'un endroit comme celui-ci possédait des caméras, Hyun-Jae n'était absolument pas surprise de les voir.

Plusieurs scènes de différents endroits se succèdent, les uns après les autres. L'adolescente se mordilla la lèvre inférieure, la tension montait rapidement. Elle pouvait entendre ses propres battements de cœur. Il y a quelque chose qu'elle voulait vérifier et c'était sur le point de se confirmer. Ce qui défilait sur l'écran n'était pas différent de ce qu'elle avait vu en entrant. Du sang, des cadavres, des yeux, la destruction, une silhouette. Pas dans le bon ordre. Enfin.

Un rictus décora son visage lorsqu'elle reconnu sa tignasse rousse. Elle leva la main et fit signe à la camera, pour voir si elle fonctionnait correctement. Si les cameras étaient cassées et ne pouvaient montrer que des images fixes, elles étaient inutiles. Par contre si elles pouvaient montrer ce qu'il se passe en temps réel, là elles pourraient être efficaces. Ça leur permettrait de prévoir ce qu'il se passe autour d'elles et de se protéger. Maintenant qu'elle avait vérifier ça, elle devait faire quelque chose de plus important, peut-être même plus utile.

« Je n’aime pas trop l’idée de pouvoir être observée… et vous ? Quelqu’un aurait de quoi la détruire ou de cacher l’écran ? »
« Je pourrais lancer mon couteau dessus, mais douée comme je suis je risque de la rater. Ombe ? »

Elle l'interrogea du regard, haussa les épaules avant d'avoir une réponse puis traîna la chaise avec elle. La confiance commençait à la regagner, elle pouvait se montrer utile maintenant. Elle souffla sur le clavier puis passa un bout de sa manche dessus pour le nettoyer avant de la secouer.

« Eeew. C'est crade. »

Elle fouilla dans son sac pour sortir le stricte nécessaire et s'installa. La machine se soumit bien trop rapidement, mais c'était mieux ainsi. Il était temps pour elle de montrer de quoi elle était capable.

« Yes. Aller maintenant montre moi c'que t'as dans le ventre. »

Des dossiers cachés ? Inutile. Hyun-Jae pouvait tout trouver, tout.

Les archives se suivirent, de plus en plus lointaines. Au rythme régulier des clics de sa souris, elle les enchaînes avec une rapidité incroyable, concentrée comme elle ne l'a jamais été. Si quelque chose se passait derrière elle, elle serait incapable de s'en rendre compte. Elle s’arrêta soudainement. Enfin quelque chose de réellement intéressant.

« Sujet du miel, hm hm … services secrets américains ouai... datant de 1993. Parfaiiiit. »

Elle s'étira et fit craquer mélodieusement ses phalanges. Une mauvaise habitude. Elle s’intéressa de près au programme concerné et ne manqua pas une ligne. Elle murmurait le texte qui défilait sous ses yeux puis se remit à chercher une fois celui-ci terminé.
Des échantillons sanguins en masse, négatif. Bon, soit. Continuons.

« Eeeh. Étude de l'hérédité du gêne de Gaia. Tiens donc. »
« L’hérédité du gène de Gaïa ? Je comprends mieux pourquoi nous avions tous des parents Enfant du miel. Bien que je n’ai pas connu les miens… »
« Nous ? Qui nous ? »

Elle se tourna brièvement vers Ellie pour lui adresser un regard interrogateur puis reprit sa recherche.

« Ah oui, au fait. J’ai probablement oublié de le préciser. Ce n’est pas la première fois que je viens ici, j’y ai vécu jusqu’à l’incident qui a poussé l’abandon de cet hôpital. Mes premiers souvenirs de ‘’vie’’ sont ici. Cela fait un peu plus d’un an que j’ai découvert le reste du monde. »

Elle aurait voulu lui adresser un regard compatissant mais elle était trop occupée. Un deuxième rapport s'offra à elle. Rien, négatif encore une fois. Un soupire. Troisième rapport. Toujours aussi négatif. Soupire. Un quatrième, toujours pareil. Encore un soupire. Et un autre. Négatif. Soupire.
Négatif, soupire. Négatif, soupire. Néga-... Non. Positif.

« Ah! J'ai trouvé un truc intéressant. Sujet d’expérience... G-897. La dernière entrée date de juin 2007. Mais plus rien après ça. Qu'est ce que c'est que ça.. »

« C’est dans ce mois-ci que je me suis enfuie, un monstre détruisait tout,  je n’ai pas eu le temps de voir si il avait était tué ou pas…Oui, c’est sûrement ce sujet- là que j’ai rencontré »
« Ce sujet... Tu veux dire le monstre ? Elle déglutit avec crainte. Tu veux dire qu'il … pourrait – potentiellement – être en vie, là maintenant ? »

Son regard inquiet se dirige vers elle, puis vers Ombe. Donc il y avait bien quelque chose de très dangereux ici. Quelle horreur.

« Tu sais à quoi sert ce truc ? »

Elle se leva de la chaise et s'approcha pour prendre le morceau de plastique entre ses mains. Elle le tourna plusieurs fois pour l'examiner, curieuse.

« Hmmmm... C'est une carte magnétique ça. Ça peut servir à pas mal de chose en fait, mais j'pense qu'on peut ouvrir une porte avec ça. Ou accéder à un truc. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on regarde l'abîme... | Sept. 2008 [-16] (PV. Ellie Williams | Ombe | Hyun-Jae Sung)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret World :: Dimensions :: Reste du monde :: Amérique-