CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] Le Fou, la Reine et la Princesse | Août 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 16
Expérience : 100
Pax Romana : 192

MessageDim 6 Sep - 21:02

Le Fou, la Reine et la Princesse

Une ruelle sombre de Paris, mal famée à cette heure. Un homme, costard sombre, difficile à décrire avec une simple lumière de lampadaire comme éclairage. Il marche tranquillement, une main dans une poche, l’autre jouant avec un briquet à silex.  Rapidement, un groupe d’enfoiré du coin le repère et comment à le haranguer. La main quitte son cocon de tissu, doigt levé.

Provocation gratuite, la réponse ne se fait pas attendre. Le trio traverse le trottoir pour s’approcher du suicidaire et l’encercler, le mur d’un bâtiment bloquant tout repli.

« Alors le vieux, on joue au caïd ? »

Ricanement du concerné, sourire en coin, réponse d’une voix grave, son œil bleu sursautant légèrement à cause d’un tic tandis qu’il retire ses lunettes pour les ranger dans un étui.

« Écoute moi bien déchet humain, toi et tes copains vous dégagez de cette rue. »

« Je crois qu’on est tombé sur un champion les gars, on va lui expliquer un peu comment ça fonctionne ici. »

L’intonation est insupportable, l’homme en costume déteste la racaille. Premier coup dans épaule, il s’écrase contre le mur. On attrape ses bras, on le maintien, coup de poing dans les côtes, un craquement.  Pas de cri de douleur, il continue de ricaner alors qu’un nouveau coup lui fracasse l’arcade, puis la tempe. Les membres du trio se regardent, quelque chose cloche, l’homme est complètement cinglé.

« Je suis Abaddon, l’ange de la destruction, le purificateur. »

Il observe le vide, entre deux de ses agresseurs, regardant quelque chose que seul lui semble voir avant d’opiner du chef.

« Et vous, vous êtes des déchets. »

Nouveau coup, en pleine mâchoire, pour le faire taire, un éclat de rire en guise de réponse alors que la température ambiante augmente rapidement. Les deux gorilles le lâchent, il écarte les bras.

« Fuyez, fuyez malheureux, parce que l’Enfer s’immisce dans votre monde. »

Échange de regard, instinct de survie, le trio se met à courir. L’homme costumé tend le bras, un filet de sang au coin des lèvres appuyant le sadisme de son regard et de son sourire.

« Cerusria, ceux-là sont pour vous. »

Une langue de flamme s’échappe de ses mains, rattrape les malheureux, cris de douleur, des lumières s’allument peu après dans certains appartements proches. Un volet s’ouvre, le pyromane éclate d’un rire joyeux et terrifiant, tentant un duo avec l’horreur. La fenêtre se referme rapidement, personne ne veux assister à ça.

Remettant ses lunettes de soleil en pleine nuit, l’homme reprend sa marche, disparaissant dans un bâtiment plus loin. Il monte tranquillement les marches, cinquième étage, appartement cinquante-deux. Sa main se glisse dans sa veste, il attrape son téléphone. Les doigts pianotent sur les touches, quelques minutes après, la porte s’entrouvre. Retrait des lunettes pour la seconde fois, léger sourire empli de tendresse. Une petite demoiselle encore dans l’enfance ouvre la porte, puis sourit à son tour avant de murmurer.

« Tu t’es encore battu papa, je vais te soigner. Entre mais ne fais pas de bruit, maman dort. »

« Je me suis occupé des idiots qui t’embêtaient dans la rue, ils ne reviendront pas. »

« Oh, merci Papa ! Je savais que je pouvais compter sur toi. »

Le Fou entre derrière la Princesse et referme la porte sans un bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Terminé] Le Fou, la Reine et la Princesse | Août 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret World :: Dimensions :: Reste du monde :: Eurasie-