CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laura Sapkowski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageJeu 3 Sep - 7:18



Identité








logofaction

Laura Sapkowski

Genre :  Féminin
Âge : 28 ans
Taille : 1m77
Poids : 69 kilo
Grade : Grade 2 : Variable
Armes : Grenades, C4, Roquettes

Compétence : (voir les Compétences)

(CC) Pugilat

2

(CA) Démolition

4

(CA) Athlétisme

1


Personnage


Tes yeux mentent pour toi.
Ils ont appris à se taire, à cacher la vérité bien avant que tu ne goûtes au miel. Ils taisent tes désirs, trahissent tes envies et enjolivent ta violence. Ils regardent les Hommes droits dans les yeux, et ne leur cèdent jamais rien. Ils ne sont pas fiers, mais téméraires. Ce sont les yeux d'une femme ayant grandi dans un monde d'homme, devant alors chaque jour se battre pour exister.
Tout chez toi se cache sous une dureté de pierre, sous une froideur métallique, ne laissant poindre l'amusement que lors des rares paix qui parsèmes ta vie guerrière. Pourtant, tes yeux savent se faire joueurs eux aussi, quand bien même rare sont ceux qui peuvent se venter d'avoir déjà goûté à leurs sarcasmes caressants et leurs rires prudents. Tes yeux te protègent. Tes yeux te cachent.
Ils regardent toujours de haut et ne se baissent jamais: tu aimes la hauteur, ils aiment la grandeur. Fait de glaces et d'acier, ils provoquent autant que tu t'amuses. Ils méprisent souvent, et ne charment que rarement, et pourtant ils captivent. Et pourtant, ils mentent.
Soutenables mais vibrants, tolérables mais provocants.
Aucune place pour ta faiblesse dans ce royaume de glace...

Tes paroles empoisonnent pour toi.
Elles sont rancunières, n'oubliant pas et ne pardonnant que rarement. Elles sont fourbes, vicieuses, et parfois cruelles. Elles aiment provoquer, et adorent encore plus chercher. Elles aussi savent blesser, comme tout le reste de ton être. Ce que tu ne peux toucher avec ta peau, tu le fais avec elles.
Ta verve est joueuses, moqueuse, et si elle n'a rien d'inspirante ou de spirituelle, elle ne manque néanmoins pas d'éloquence. Tes paroles sont précieuses, le reste du temps. Tu ne parles jamais pour rien dire, même si tu te plais à diluer les informations.
Il faut prendre le temps de t'écouter pour te comprendre. Analyser tes mots pour y trouver le sens. On t'a appris trop jeune à te méfier de la sincérité des mots pour que cela change une fois le goût des abeilles découvert. Tu es les crocs et les les griffes du dragon, mais en aucun cas sa voix, et tu le sais. Tu fais partie d'un tout et tu acceptes ta place sur l’échiquier sans jamais te rebeller. Il en a toujours été ainsi, avec toi.
Tu aimes l'ordre: l'ordre du silence, l'ordre de l’obéissance, mais surtout l'ordre du chaos. Tu ne saurais mieux l'amener que par la destruction. Tu es une variable libre, libre d'anéantir pour servir, c'est un honneur, mais inutile de remercier par des mots, fais le par des gestes, voyons. Tu agis toujours vite, parfois bien, rarement mal. Empressée de faire, tu préfères ''trop'' plutôt que ''moins''.
Pion destructeur, déterminé à tuer les rois pour renverser les reines...

Ta peau parle pour toi.
Elle dit tout ce que tu ne diras jamais, montre tout ce que tu n'es pas, offre tout ce que tu caches. Elle se donne, se goûte, se meurtri, probablement autant qu'elle blesse, lacère et tue. Regarde-là! Admire sa beauté sauvage tandis qu'elle se pare des stigmates de tes combats, souffrant de l’inconscience de tes affronts, et se sacrifiant aux caprices de tes besoins oppressants, presque tyranniques, pour mieux s'embraser à la fièvre de tes passions.
Elle est vorace, exigeante, forte, cherchant sans cesse la chaleur d'un contact,  la faim d'une envie. Elle se plaît à être touchée, elle ronronne sous leurs doigts, mais contrôle, toujours. Elle est chaude, laissant une sensation rêche sous la paume, mais un goût mielleux sous la langue. Elle séduit par sa brutalité docile, par ses promesses sombres.
Ô, tendre poison, supplice délicat.

Tes envies choisissent pour toi.
Il y en a trop dans ce corps, toutes plus insatiables les unes que les autres. Une vie entière ne suffirait pas à les combler, à les dompter. Elles sont incontrôlables. Violentes, elles dictent ta vie, te poussant toujours plus loin sur ce chemin dangereux: celui de la hardiesse. Tu aimes le danger Laura, probablement autant que la douleur, et c'est aujourd'hui une compagne que tu as apprivoisée, puis dressée.
Tes envies ont fait de toi quelqu'un de forte pour que tu puisses prendre de force ce que le monde ne t'offrait pas. Elles t'ont appris à œuvrer, à ne compter que sur toi-même sans jamais rien demander  pour arriver à tes fins. Elles sont déterminées mais patientes. Elles sont exigeantes mais conciliantes. Félines petites choses...

Tes mains savourent pour toi.
Elles semblent sans cesse chercher le contacte. Pour jouer ou pour frapper, qu'importe. Elles ne parent jamais de gants, ne voulant aucunement se priver de la chaleur d'un corps ou d'un sang. Elles savent jouer, plaire, caresser et séduire, probablement autant qu'elles peuvent se montrer cruelles et féroces, promettant chaleur et froideur, tout à la fois.
Tes mains s'amusent, se jouent, mais ne s'oublient jamais. Comme toi, elles sont capricieuses. Pour toi, elles sont audacieuses. Il n'y a rien qu'elles ne sauraient toucher, rien qu'elles ne sauraient s’interdire. Elles s'abreuvent de ta soif de combat, tout en se jouant de ta soif de contacts. Elles te sont bien plus vitales que tes yeux, ta voix ou tes oreilles. Elles seules savent, pendant quelques instants, réduire cette barrière qui te coupe du monde. Elles seules savent suffisamment contenter tes désirs pour calmer le feu qui te consume un peu plus à chaque instant.
Il n'y qu'au contact d'une autre peau qu'elles se rassasient enfin...

Et ton corps, lui, souffre pour toi.
Tes envies l'ont poussé à la damnation, au pêché. En quête d'un plaisir qu'il ne pourra jamais atteindre, ton corps laisse ces autres le toucher autant qu'il les touche, l'utiliser autant qu'il les utilise. C'est mécanique, compulsif et impersonnel. Il n'y a pas de plaisir dans sa quête de chair, juste une impression étouffante et oppressante. A chaque insatisfaction qui s'ajoute, il s’étouffe un peu plus, suffocant sous un désir impérieux qui le blesse et le lacère. Quels que soit tes pêchés, ils ont été expiés par tant de souffrance, Laura.
Comment leur expliquer? Non, pourquoi leur expliquer? Comment peut-on comprendre cette chose qui dévore ton corps, frustrée jusqu'au sang par l'absence d'assouvissement? C'est un besoin irrépressible, pas un amusement. C'est une douleur torturante, pas plaisante. C'est une quête où aucun répit ne peut être espéré. Une souffrance, une peur. Ton corps est malade Laura, et tu es trop fière pour l'accepter. Alors, tandis qu'ils aiment ton mal, toi, tu convaincs ton corps de se taire. Pourquoi perdre ton temps à leur expliquer ce qu'ils ne peuvent changer?
Après tout, ils ne veulent pas le comprendre, seulement le posséder.


Interrogatoire



Le Conseil de Venise récupère des informations sur les membres du monde secret. Un robot est chargé de vous servir d'interlocuteur le temps d'un entretien. Et, oui, tout le monde doit y passer.


Question n°1 : Avez-vous vécu un phénomène paranormal durant votre ancienne vie ?
Peut-être bien. Peut-être pas. Comment distinguer le réel de l’irréel quand on ne comprend pas réellement les limites entre les deux? Qu'est-ce qui nous dit qu'il ne suffit pas de croire un peu trop fort à nos superstitions pour leur donner vie? Qu'est-ce qui nous dit, au final, que ce n'est pas parce que nous y avons cru trop longtemps et trop fort qu'ils ont tous fini par exister? Qui est vraiment le phénomène, dans cette histoire? Eux ou nous?
Petite, J'avais l'impression d'être dans un rêve où les flocons de neige étaient de fées se cachant sous un voile poudreux, de peur que le soleil les brûle et où les monstres sous mon lit venaient chaque soir me regarder dormir, affamés. Comment savoir s'ils n'existaient pas par ma faute? Même vous, vous ne connaissez pas réellement les limites de ce monde, n'est-ce pas?
Peut-être que tout cela n'est qu'un rêve, dans le fond. Vous savez, de ceux qui vous laissent une impression pâteuse sur la langue, tandis qu'ils assèchent votre bouche et vos lèvres.
Mes réveils me laissent toujours un goût de miel sur le palais, désormais.


Question n°2 : Comment le recrutement dans votre faction s'est-il déroulé ?
Ne vous êtes-vous jamais surpris à suivre un papillon? Moi, si, une fois seulement, alors que je n'avais pas encore vingt-ans. Il était d'un vert émeraude, et jamais je n'en avais vu d'aussi beau. Puis soudainement, ses ailes se sont faites de griffes et ses antennes se sont parées d'écailles. Il était si délicieux, si grand, que quand il m'a proposé d'en devenir les crocs, j'ai accepté. C'était là ma place, il le savait mieux que moi. Il a su voir la violence dans mon être et l'exploiter sans s'y brûler. Je n'étais plus une femme, devenant une arme.
Je suis une des nombreuses pièces qu'il s'amuse à faire tomber encore et encore, changeant le monde dans l'ombre, l'ordonnant dans le chaos....


Question n°3 : Avez-vous déjà eu un contact avec le Groupe Orochi et ses filiales ?
Peut-être. Comme il doit être agaçant de ne pouvoir avoir de réponses plus concrètes que cela. Vous aimez savoir, n'est-ce pas? C'est là votre pouvoir, votre force. Moi, j'aime jouer, et j'ai appris à apprécier les règles du jeu auquel nous jouons à l'instant.
Bien sûr, je pourrais probablement vous répondre, vous dire qu'il serait illusoire de penser que nos chemins ne se sont pas déjà croisés. Je pourrais probablement vous dire à ce titre qu'ils sont gênants, agaçants même, et que j'aime à leur retourner le déplaisir de nos rencontres quand l'occasion se présente, ou quand une faille s'offre à mes crocs, mais... Tout le monde sait qu'il ne faut pas se mêler des affaires d'Orochi, que cela reviendrait à manquer de raison et de discernement. Ce serait prendre des risques dont on ne pourrait mesurer la grandeur qu'une fois l'une de leurs nombreuses têtes braquée sur nous...
Alors il est inutile de continuer sur ce sujet. Parlons plutôt d'autre chose.
Vous ai-je déjà parlé de ma fascination pour la grandeur?  


Question n°4 : Confirmez si ces huit adjectifs sélectionnés vous définissent : Dominante - joueuse - Violente - Audacieuse - Déterminée - Cynique - Sarcastique - Alcoolique.
Alcoolique? Comme vous y allez fort. Il faut bien se réchauffer comme on peut en Russie.
Pour le reste, eh bien, que dites-vous de venir vérifier vous-même, plutôt que de le demander à travers une machine? J'ai toujours trouvé tout cela trop... Froid.
Ah, par contre, vous avez oublié de parler de ma ''petite'' addiction. Allons, je suis pourtant certaine qu'au moins une bonne moitié d'entre vous se sont lâchés dans leur pantalon en lisant le mot ''nymphomane'', tandis que l'autre moitié fantasmait sans vergogne, il va sans dire. Il ne faut pas avoir honte, on est entre grandes personnes. D'ailleurs, s'il y a des puceaux dans la salle, c'est le moment ou jamais. Je mords, mais rarement trop fort, sauf si on me le demande, bien sûr.
Bien, assez rigolé, passons à la suite, je commence à être lasse.


Question n°5 : Quelle était votre situation avant votre entrée dans le Monde Secret ?
J'étais une fille seule, pas encore une femme, dans un monde d'homme. Dans un monde pauvre. J'ai appris à vivre de leurs faiblesses. J'ai grandi en Russie, où le climat froid et rude vous fait à son image. J'ai tout fait pour ne pas disparaître sous la neige, dans l'indifférence générale. Tout le monde s'en fout quand vous crevez, vous savez.
Mais tout vous raconter serait très ennuyant autant pour vous que pour moi. Gardez à l'esprit que j'ai très vite appris à m'en sortir seule, et que j'ai rejoint l'armée dès que je fus en âge de le faire, jusqu'à ce qu'un certain papillon me guide sur des chemins étroits et dangereux...
Oui, j'ai toujours été une putain et une guerrière, si c'est là votre question.


Question n°6 : Votre enveloppe corporelle a t-elle déjà été détruite ?
Naturellement. Et ça pique. Mais on s'y fait vite, trop vite...




Avatar



Votre pseudo ? : Miy

Votre âge ? : 24 ans

Comment avez-vous connu le forum ? : Top-site!

Jouez-vous à The Secret World ? :  J'y ai joué pas mal à la sortie, puis j'ai arrêté avec la sortie des épisodes...

Autre chose à ajouter ? :  Tendresse et miel d'amour~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageJeu 3 Sep - 21:18

Inventaire

Grenades, C4, Roquettes
Kit de démolition (5/5)

Chronologie


TERMINÉE Sept 2008- "Cours, marche ou rampe [...]" - Ombe - www.

Sept 2008- "La Louve et la Renarde" - Hyun-Jae Sung - www.

Sept 2008- "Rouge du crime que la mort décolore" - Abaddon - www.

Sept 2008- "Big brother is watching you " - Nathaniel Weaver - www.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 44
Expérience : 200
Pax Romana : 1320

MessageMar 8 Sep - 4:51

Relations





Ombe

Gamine

Elle te ressemble, plus qu'on pourrait le croire. Ses fantômes sont justes plus récents que les tiens, trop frais pour qu'elle puisse en parler. Tu ne cherches pas à la brusquer. Tu ne cherches même pas à savoir. Tu lui montres juste les premiers pas sur les traces du Dragon. Pourquoi? Toi-même, tu l'ignores. Elle t'intrigue, dans le fond. Un élément chaotique de plus à ajouter aux variables.





Hyun-Jae Sung

Renardeau

Fascinante par son génie. Elle est jeune, mais pleine de promesses. Elle ira loin, pour peu que tu lui apprennes les bons pas, et probablement plus loin encore, si elle le décide de son plein gré. Vous ne suivrez probablement pas les mêmes chemins, mais pour l'instant, elle marche sur tes pas...





Abaddon

Angel

A venir...





Nathaniel Weaver

A venir...

A venir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas
 
Laura Sapkowski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret World :: Compendium :: Recrutement :: En service-